Un nul qui vaut toutes les victoires

C’est fait ! Le WAC est en finale de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupes. Et il le doit à sa détermination, son abnégation et aussi au grand match qu’il a sorti face à l’USMA d’Alger, dimanche après-midi au Stade de Rouiba, à une vingtaine de kilomètres d’Alger. On ne donnait pourtant pas –trop – cher de la peau des poulains du magicien argentin Oscar Luigi Fullone, qui avaient concédé un nul compromettant leurs chances au match aller à Casablanca (0-0). Mais c’était compter sans la hargne, la fougue mais aussi la lucidité des Rouge et Blanc qui ont fait un match héroïque faisant étalage de qualités techniques et tactiques admirables.
Après avoir pris la mesure de leurs adversaires, condamnés à vaincre, les joueurs du WAC ont su faire bloc et opter pour les «contres» face au pressing imposé par les hommes de Ali Fergani. Et c’est sur une balle arrêtée que Khalid Khamma ouvrit le score d’un joli heading qui s’en alla trouver la lucarne du gardien Abdouni à la 34ème minute.
Enhardis par ce but, ainsi que par l’assurance de leur gardien Tarek El Jarmouni, excellent durant toute la rencontre, les Diables Rouges sont devenus plus entreprenant et leur attaque a donné du fil à retordre à la défense algéroise acculée à revenir en arrière. Et coup de génie de Fullone, celui-ci fit entrer Abdelhak Aït Laârif à la 35 ème minute, puis Bahafid à la 44ème minute. Ces deux joueurs avaient disputé la veille le match opposant les sélections juniors marocaine et nigériane. Arrivés quelque deux heures avant le match à Alger, ils allaient se révéler parmi les éléments les plus perturbateurs au sein de la défense de l’USMA. Après son élimination, l’USMA a émis des réserves techniques sur leur participation, mais elles semblent avoir peu de chances d’aboutir dans le sens qui l’arrangerait.
Le WAC allait même imposer son rythme à des Algérois qui se voyaient de plus en plus bousculés par un Wydad des grands jours. Un Wydad qui parvenait à neutraliser les multiples tentatives des Dziri, Bourahli et Ben Chergui, mais aussi à porter le danger devant la cage adverse. Piquée au vif –et devant son public de surcroît – l’USMA, qui se devait coûte que coûte de marquer à deux reprises, allait jeter toutes ses forces dans la bataille pour tenter de remettre les pendules à l’heure. Et ne pas laisser échapper une qualification qui semblait à leur portée, du moins sur le papier.
Toutes les tentatives sont restées vaines et l’arbitre siffla la mi-temps sur le score de 1 but à 0 en faveur du WAC. Les joueurs algériens, qui ont du se faire tirer les bretelles au repos, ont attaqué le second half sur les chapeaux de roues. Et c’est ainsi qu’à la 52ème minute de jeu, ils sont parvenus à égaliser par l’intermédiaire de Bourhali qui a profité d’un flottement de la défense du Wydad.
A 1 but partout, c’était toujours le WAC qui était qualifié en finale. Ce qui était synonyme pour l’USMA d’attaque à outrance. Mais toutes les velléités offensives des Algérois ont échoué sur un Jarmouni impérial. Tareek Jarmouni, dont la joie sera éclipsée par une terrible nouvelle : le décès de son père dans la matinée. Dans le même temps, les joueurs du WAC, par leur maîtrise du ballon et leur volonté, en ont fait voir de toutes les couleurs à leur adversaire du jour, mais qui n’avait pas perdu tout espoir. Et, sur une rapide contre-attaque, le remuant Bahafid allait se faire faucher par le gardien à la 67ème minute. Un tir au but qu’Aït Laârif allait se faire une joie de transformer, portant ainsi la marque à 2 buts à 1 en faveur du WAC. Poussés dans leurs derniers retranchements, les joueurs de l’USMA allaient trouver la faille à la 85ème minute, par l’intermédiaire de Bourahli, qui d’une tête, remettait les deux équipes à égalité et réussissait du même coup un doublé personnel. L’USMA se reprenait à y croire. Et poussé par les 22.000 spectateurs du Stade de Rouiba, il fit souffler un vent de panique sur la défense du WAC durant les dernières minutes de la partie. Les Wydadis tinrent bon et le coup de sifflet final du Tunisien Mourad Daâmi fut pour eux, comme pour tous leurs supporters, une véritable libération. A présent, le WAC doit se préparer très sérieusement pour la finale de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupes, qui l’opposera à un autre client très sérieux : l’Asante Kotoko du Ghana, vainqueur en demi-finale de l’AS Police du Congo (4-0 et 2-3). Le match aller est prévu entre le 15 et le 17 novembre prochain, alors que la phase retour aura lieu entre le 6 et le 8 décembre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *