Un paysage en phase de restructuration

Un paysage en phase de restructuration

Le Souverain n’a cessé de soutenir durant les dix années de son règne le sport et les sportifs à travers toutes les régions du Royaume. Actuellement, le sport national est en crise. C’est ce qui a été rélevé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans sa lettre aux Assises nationales du sport qui s’étaient tenues les 24 et 25 octobre à Skhirat. «Le sport s’enlise dans l’improvisation et le pourrissement», a souligné SM le Roi dans sa lettre.
Les Assises nationales du sport ont constitué une étape historique qui a déterminé les contours pour le développement du secteur du sport. Il est vrai que la réalité est tenace, mais récemment les choses ont connu un changement remarquable. Le Souverain insiste d’abord sur la nécessité pour les athlètes de se former pour passer au stade du professionnalisme sans oublier la mise à niveau des infrastructures sportives.
Conformément aux directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, un important programme a été établi pour la préparation des sportifs de haut niveau appelés à représenter le Maroc aux prochains Jeux Olympique de Londres. La préparation s’effectuera à l’étranger pour certains sportifs les plus brillants. Quant aux autres, ils s’entraîneront au Centre sportif des Forces Armées Royales, en attendant la réhabilitation et la rénovation du Centre national des sports Moulay Rachid. Un budget de 330 millions DH a été réservé pour la mise en œuvre de ce programme à l’horizon 2012. Pour la mise à niveau du football national, le Souverain a donné ses Hautes instructions pour qu’un montant de 250 MDH soit affecté à la Fédération royale marocaine de football (FRMF) pour la mise à niveau structurelle du football national.
Une partie de cette enveloppe ira aux équipes nationales ainsi qu’à la préparation de la sélection. Dans ce cadre, le Souverain a donné ses Hautes instructions à Bank Al-Maghrib, à l’Office chérifien des phosphates (OCP) et à la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) de contribuer annuellement d’une enveloppe de 75 MDH chacun. Il a aussi demandé au Fonds Hassan II pour le développement de contribuer avec 25 MDH.
De même, l’on assiste actuellement à l’actualisation du cadre juridique du sport et de l’instauration de la loi relative à la lutte contre le dopage. La loi relative à l’activité physique évoque pour la première fois au Maroc le règlement des litiges sportifs, le professionnalisme, l’institution du Conseil national des sports et d’autres points cruciaux. Elle instaure de nouveaux textes notamment en rapport avec le hooliganisme.
Le professionnalisme représente une solution idéale pour sortir le sport national de sa crise. Le texte portant sur la lutte contre le dopage consacre la détermination du pays à lutter avec acharnement contre ce fléau mais aussi contre les tricheurs. «Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné son accord pour la création d’un laboratoire antidopage dont les activités couvriront notamment l’Afrique et le monde arabe», a déclaré Nawal El Moutawakel, ministre de la Jeunesse et des Sports en marge d’une réunion à Rabat sur la lutte contre le dopage. Par ailleurs, la construction des stades au Royaume s’est considérablement activée. Les pouvoirs publics marocains accélèrent le rythme de construction de grands stades et de réhabilitation des installations sportives dans l’ambition d’abriter les grandes compétitions sportives planétaires.
Le Souverain a par ailleurs souligné dans sa lettre aux Assises nationales du  sport que le Maroc est une Nation qui aime le sport et qui se mobilise massivement et unanimement pour encourager ses champions.
L’année 2009 a été riche en débats pour se focaliser sur la recherche des maux qui entravent un secteur désormais perçu comme un levier économique et un outil d’éducation à la citoyenneté et à la démocratie.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *