«Un titre presque inespéré»

«Un titre presque inespéré»

Aujourd’hui Le Maroc : Qu’est-ce que vous ressentez après un titre de champion du Maroc remporté in extremis ?
Abdessalam Hannat : C’est une joie immense qu’on éprouve lorsqu’on remporte un titre presque inespéré. C’est une sensation inégale que de se voir offrir un cadeau qu’on croyait avoir perdu. C’est exactement ce qui nous est arrivé dimanche dernier.
Croyez-vous vraiment en vos chances de terminer la saison premiers du classement?
On a toujours cru en nos chances de remporter le championnat cette saison. Mais comme on n’avait pas les clés du championnat entre nos deux mains, l’issue de la rencontre entre les FAR et le KACM étant déterminante, nous ne pouvions pas forcer le destin. Le titre ne dépendait pas de notre résultat mais de la performance des Marrakchis à Rabat. Avec le staff technique, nous nous sommes mis d’accord sur la priorité de décrocher une qualification à la Ligue des Champions africaine, et qu’une deuxième place au classement nous assurait. C’est pour cela que l’équipe se devait de gagner le KAC, quel que soit le résultat de la rencontre des Militaires. Le mot d’ordre était le suivant: assurons et attendons.
Le KACM a en quelque sorte offert aux Vert et Blanc un titre dont il les a dépouillés la saison dernière au profit du Hassania.
Il est vrai que durant deux années successives, le Kawkab avait en main le titre final. Mais les circonstances ne sont pas les mêmes. L’année dernière, les Marrakchis étaient menacés de relégation. Il leur fallait absolument gagner au moins un point face au Raja au complexe sportif Mohammed V à Casablanca. C’était pratiquement une question de vie ou de mort pour le club. Cette année, le Kawkab est confortablement installé en milieu du tableau. L’équipe a prouvé qu’elle pouvait fournir un bon football, et surtout un football propre. Ces deux dernières saisons ont effectivement montré que seul le meilleur gagne.
Ce titre était-il difficile à gagner ?
Tout à fait. Cette saison, l’équipe a eu des hauts et des bas, mais elle n’a jamais baissé les bras. Au fil des journées, d’autres préoccupations se présentaient, la coupe de la Caf notamment, sans oublier les matchs en retard qui ont posé de sérieux problèmes.
Il y avait également la Coupe du Trône que nous avons remportée. L’équipe a traversé un passage à vide et à quelques semaines de la fin du championnat, nous étions à 6 points du leader. Un passage à vide, les FAR ne l’ont eu qu’à la fin de la saison. Et nous en avons profité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *