Un XV de France expérimenté pour défier le pays de Galles

«C’est une très bonne équipe, un peu plus expérimentée en raison du contexte et de l’enjeu», a estimé l’entraîneur Marc Lièvremont, qui assure ne pas se focaliser sur les vingt points d’écart nécessaires pour remporter le Tournoi et priver les Gallois du Grand Chelem. Jean-Baptiste Elissalde, absent contre l’Angleterre (13-24) et l’Italie (25-13) en raison d’une élongation au mollet droit, a été préféré à Dimitri Yachvili au poste de demi de mêlée. Il reforme avec l’ouvreur David Skrela la charnière alignée avec succès face à l’Irlande (26-21). Le choix du N.9 a été «très difficile». «Elissalde et Yachvili sont excellents tous les deux, très différents aussi», a précisé Lièvremont. Jean-Baptiste a fait un très bon début de Tournoi et a favorisé l’installation de notre rugby, la cohésion entre les joueurs. J’ai le sentiment que Dimitri a besoin de plus de temps pour s’affirmer et être en confiance». La troisième ligne a été profondément remaniée. Julien Bonnaire, dont la relégation sur le banc a coûté de précieux ballons en touche contre l’Italie, est aligné en N.8. Il sera entouré du revenant Thierry Dusautoir, qui remplace Ibrahim Diarra (blessé), et du Montpelliérain Fulgence Ouedraogo. Elvis Vermeulen, rappelé dans le groupe après s’être fracturé une côte lors du déplacement en Ecosse (27-6), sera remplaçant. «On était sur deux options, une troisième ligne avec plus de puissance ou une troisième ligne plutôt coureuse et forte en l’air, a expliqué Didier Retière, l’entraîneur des avants. On a choisi la deuxième option en sachant qu’avoir Elvis sur le banc est une très bonne garantie pour injecter de la puissance en cas de besoin». En revanche, le cinq de devant demeure inchangé, l’encadrement souhaitant apporter «un peu plus de stabilité» en conquête. Jérôme Thion et Lionel Nallet formeront la deuxième ligne derrière Fabien Barcella, performant à gauche contre l’Italie pour son baptême du feu, Nicolas Mas à droite et Dimitri Szarzewski au talonnage. La paire de centre est la plus expérimentée possible avec l’association du Toulousain Yannick Jauzion et du Biarrot Damien Traille. A l’aile, Vincent Clerc remplace Aurélien Rougerie, non retenu dans le groupe malgré son essai inscrit contre l’Italie. Julien Malzieu est reconduit à gauche. A l’arrière, Anthony Floch, auteur d’un essai contre l’Italie pour sa première titularisation, est préféré à Cédric Heymans, de retour au sein du groupe. «Anthony a fait une excellente partie contre l’Italie. Il s’est donné le droit d’être revu dans un contexte beaucoup plus difficile au Millennium», a expliqué l’entraîneur des lignes arrières, Emile Ntamack. Malgré cela, l’encadrement n’a pas l’intention de revoir ses ambitions à la baisse pour cet examen final.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *