Une Commission pour gérer le WAC

Une Commission pour gérer le WAC

Lundi soir à l’hôtel Farah à Casablanca, beaucoup de monde était présent à l’assemblée générale extraordinaire du Wydad : les membres du bureau démissionnaire, les adhérents du club, les représentants du Groupement National de Football et du département de tutelle, et même les journalistes, pourtant indignés par les propos que le président du club, Nasreddne Doublali, a tenus à leur égard lors de l’assemblée générale ordinaire la semaine dernière. Le plus grand absent n’était autre que ce même Doublali, dont la démission il y a une semaine, a suscité plusieurs remous au sein des Rouge et Blanc. Des remous, il y en a également eu lors de la soirée de lundi concernant le choix de l’instance qui assurerait la présidence de l’assemblée extraordinaire, le Groupement national de football (GNF) ou le comité directeur du club. Le premier, représenté par son secrétaire général, Mohamed Naciri a argué du décret ministériel de 1995 qui stipule que les assemblées générales des sections football des clubs omnisports sont présidées par le GNF. Pour sa part, le comité directeur, représenté par M. Moutamassik, s’est appuyé sur le décret ministériel de 1997 selon lequel les comités directeurs se trouvent en droit d’assurer la présidence des assemblées extraordinaires de leurs sections. Après plusieurs tergiversations, c’est finalement le GNF qui a eu gain de cause en fin de compte. Les travaux de cette réunion extraordinaire entamés, l’absence de Nasreddine Doublali s’est faite beaucoup ressentir. Les adhérents présents ce lundi soir n’ont pu élire les membres du bureau comme initialement prévu. Mais le président démissionnaire n’en était pas moins absent. Son nom était sur toutes les lèvres, celles des adhérents et des membres de son bureau. Tous ont rejeté la démission de celui qui, à travers plusieurs déclarations à la presse nationale, a insisté sur le caractère définitif de sa décision. S’estimant injustement la cible de critiques acerbes de la part de la presse, des adhérents et des supporters, Nasreddine Doublali a déclaré notamment qu’il était temps pour lui de s’éclipser pour laisser la place à plusieurs autres dirigeants, de mener la barque du club à la saison prochaine. Mais les Wydadis ne l’entendent pas de cette oreille. Ils sont même allés jusqu’à désigner une commission chargée de la gestion des affaires administratives du club jusqu’à vendredi prochain, date retenue par l’assemblée pour l’élection du nouveau bureau dirigeant. Une commission donc «provisoire» composée de neuf personnes, membres démissionnaires et adhérents. Mais là n’est pas son unique raison d’être. «Cette commission est également chargée d’entreprendre des contacts avec le président Doublali pour le convaincre de revenir sur sa démission», explique M. Taoujni, secrétaire général du WAC et membre de ladite commission. Le feuilleton des assemblées générales des Rouge et Blanc continue toujours. Le troisième épisode a lieu vendredi prochain, même lieu (hôtel Farah), même date (19h). L’élection de l’équipe qui devrait diriger le prestigieux club casablancais devrait normalement en découler. Nasreddine Doublali, chéri par les uns, mais également très critiqué par d’autres wydadis, serait-il à sa tête ? Attendons pour voir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *