Une édition mémorable

De Fès, ils ont rejoint Erfoud via Midlet et ont définitivement abandonné les pluies de la côte atlantique pour le soleil du Sud marocain. Le lendemain, cap sur Ouarzazate via Tazzarine où un déjeuner sous des tentes caïdales les attendaient à Aït Massaoud. Le mercredi 20 mars, c’était la célèbre étape marathon Ouarzazate, Tata, Agadir par Foum Zguid et Ighrem que connaissent bien les concurrents des anciens rallyes du Maroc tels Bernard Consten, Jean-Claude Thiriet, Claude Laurent ou Kamil El Kholti et Fouad Laraki. Au cours de cette étape les enfants des écoles de Tata ont réservé une surprise émouvante aux concurrents : chaque pilote ou copilote a recu un dessin colorié de sa voiture avec son numéro de course. Ce geste de gratitude des enfants a été encouragé par Corine Faure, Jamila Diani et la présidente de l’Heure Joyeuse, Leila Benhima Cherif. Cette dernière et les membres de son comité ont fait le déplacement pour accueillir les concurrents à Tata, ville dont les écoliers ont bénéficié de l’Opération « 100.000 cartables pour la campagne» initiée par l’Heure Joyeuse.
Après cet accueil, la course a continué avec ses joies et ses désillusions. D’Agadir, il fallait rejoindre Marrakech, après une halte dans ce havre de quiétude qu’est « la Gazelle d’or», les voitures attaquaient le légendaire col de Tizi N’Test, fossoyeur de beaucoup d’illusions et qui cette année encore n’a pas failli à sa réputation.
Le soir à Marrakech a eu lieu, pour la troisième année consécutive, la traditionnelle vente aux enchères d’objets artisanaux marocains ainsi que d’oeuvres d’art, dons d’artistes de renom.
Le chiffre impressionnant de 275.000 dirhams réalisés l’an dernier serait-il égalé ? La générosité des concurrents, la qualité des objets et des oeuvres proposées (gouache de Hassan El Glaoui, sculpture de Sahbi, bijou de Azuelos, Violon peint présent du vainqueur de l’an dernier Hans Wirth et les merveilles de l’artisanat local associés à la fougue de l’équipe des commissaires-priseurs) ont permis d’atteindre le montant exceptionnel de 365.000 dirhams. Le rallye du Maroc «classic» mérite bien son qualificatif de rallye du coeur. Le lendemain, la course reprenait ses droits avec la montée et la descente de l’Oukaïmeden qui permettait aux participants d’apprécier les beaux contrastes géographiques du Maroc.
Lors de la remise des prix Jean-François Rageys après s’être associé au nom des participants à la joie du peuple marocain à l’annonce du mariage de Sa Majesté Mohammed VI, a rendu hommage à l’efficacité et à la disponibilité des pouvoirs publics marocains ainsi qu’à la chaleur de l’accueil de la population du Royaume. Il a donné rendez-vous aux concurrents tout d’abord en juin pour la Targa, Ronde du Tazerkount et en 2002 pour le 10e anniversaire du Rallye du Maroc «classic».
Ce fut alors la remise du chèque à l’Heure Joyeuse par Jean-François Rageys à la présidente de l’Association, Leila Benhima Cherif, qui remercia les concurrents et les partenaires qui ont permis d’atteindre ce montant exceptionnel de près de 600.000 dirhams. Elle rappela l’action de l’Heure Joyeuse en faveur du monde rural et déclara que les fonds de l’an dernier ont permis dans la région de Taounate de créer un atelier de confection géré par les femmes du village ainsi que l’alimentation en eau potable et une nouvelle opération «cartables», Cette année, le projet d’utilisation des fonds récoltés concernera un village dans la région de Tata pour la construction d’un hammam, d’un four à pain moderne ainsi que l’électrification du village. Elle termina son intervention en invitant les concurrents à venir voir sur place le résultat de cette action caritative. Enfin le moment tellement attendu arriva, le concert privé donné par le compositeur mondialement connu auteur des musiques des Parapluies de Cherbourg et de l’Affaire Thomas Crown entre autres succès: il s’agit ni plus ni moins que de M. Michel Legrand.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *