Une fatwa dispense les joueurs de l’équipe nationale de jeûner

Une fatwa dispense les joueurs de l’équipe nationale de jeûner

La non observance du jeûne par les footballeurs lors des matches éliminatoires pour le Mondial et la Coupe d’Afrique des nations prévus en 2010 a créé le débat. Certains ouléma marocains ont émis une fatwa dispensant les joueurs, qui feront le déplacement au Togo de jeûner. Motif : le voyage. «Les footballeurs de l’équipe marocaine sont autorisés de ne pas jeûner puisqu’ils seront en déplacement. Les versets coraniques tranchants sur ce sujet sont clairs»,  a déclaré à ALM, Ahmed Abbadi, secrétaire général de la Rabita Mohammadia des ouléma.  «Si ce match était prévu au Maroc, rien ne permettraient dans ce cas au joueur de rompre le jeûne. Le match pourrait être programmé après le ftour en nocturne. De nos jours, les stades sont dotés d’un éclairage de qualité», nuance-t-il. L’importance capitale de la rencontre face au Togo n’a jamais été la cause directe d’exemption, même si les conditions physiques du footballeur jeûneur diminuaient considérablement par rapport à son adversaire. Il est certes que le danger est réel pour un sportif qui ne gère pas bien cette période sachant que des cas de morts subites ont été relevés au cours de ce mois sacré surtout au cours des périodes où la température est élevée. Selon les prévisions météorologiques, la chaleur dans la ville de Lomé qui abritera le match contre les Togolais varie entre 24 et 28°C. Elle ne se différencie pas beaucoup des degrés enregistrés au Maroc. 
Interrogé sur ce sujet, le sélectionneur de l’équipe nationale, Hassan Moumen a affirmé : «Trois facteurs conditionnent la décision du joueur de rompre son jeûne. Il s’agit du facteur religieux, du facteur médical ainsi que le libre choix du joueur». M. Moumen  ne veut pas faire pression sur sa sélection. «Tout ce que fait le fils d’Adam est pour lui-même sauf le jeûne, il est pour moi et c’est moi qui en donne la récompense», ce sont les termes du hadith qu’il a tenu à rappeler.  Du côté des joueurs, Hicham Mahdoufi a précisé que : «je ferai ce que mes collègues feront. Et je suis sûr que nous prendrons tous la bonne décision. Sinon, au cas où des désaccords surgissent, je prendrai seul ma décision de jeûner ou pas», et de poursuivre : «j’ai déjà eu l’occasion de jouer des matches en jeûnant, et pourtant je me rappelle bien que j’ai été à la hauteur». Par ailleurs, une bonne partie des footballeurs évoluant en Europe comme Chamakh, Hadji, Kharja et autres ne jeûnent pas lors des matches. Liés par des contrats dont les montants atteignent les millions d’euros, ils doivent choisir entre jeûner et jouer.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *