Une finale africaine pour le Raja

Une finale africaine pour le Raja

Depuis 1999, année de son dernier titre africain en Ligue des Champions, le Raja de Casablanca n’a pas étrenné de nouvelles coupes continentales. L’année dernière, il y était presque arrivé, mais les Egyptiens du Zamalek en ont voulu autrement. Ce samedi à 21h, les Vert et Blanc auront l’occasion de prendre leur revanche sur le sort, puisqu’ils jouent la finale de la coupe de la Confédération africaine de football (CAF). Leurs adversaires du jour ne sont autres que les Camerounais du Coton Sport Garoua, une équipe composée de redoutables footballeurs, très bons techniciens et dont la condition physique laisse rarement à désirer. La preuve en est leur remarquable prestation en demi-finale de cette compétition continentale contre le Club Africain de Tunis. S’étant imposés à l’aller par trois buts à zéro, ils ont réédité cet exploit lors de la rencontre retour au stade Menzeh. En outre, Coton Sport Garoua domine actuellement le championnat camerounais qui tire vers sa fin, avec 53 points, soit trois de plus que son poursuivant immédiat, le Canon Yaoundé. Mais du côté des poulains d’Henri Michel, la confiance reste de mise. «La rencontre sera très disputée, non seulement du fait de l’importance de l’enjeu, un titre continental en l’occurrence, mais vu la stature des deux équipes en lice et leur expérience africaine», estime Mustapha Chadli, capitaine des Vert et Blanc. Ces derniers sont au complet pour le rendez-vous de samedi. L’attaquant vedette, Hicham Aboucharouane fera son come-back avant l’heure au club casablancais. De retour au Maroc cette semaine, le jeune footballeur n’a pu intégrer le club qatari du Qatar en raison d’une mésentente sur les termes financiers du contrat. Le mauvais souvenir qu’a été la huitième journée du championnat de première division du Groupement national de football, durant laquelle le Raja s’est incliné à Meknès face au CODM (1-0), devrait vite s’oublier. «Le groupe est composé de professionnels qui se concentrent sur une seule rencontre à la fois. Il est évident qu’à présent, notre objectif numéro un est de nous assurer une bonne avance à domicile afin d’aborder le retour en confiance », précise le keeper rajaoui. Le Raja arrive donc ce week-end au terme d’un parcours africain qui a débuté le 13 avril dernier à Ouagadougou contre l’Etoile Filante. Les hommes d’Henri Michel ont eu le dernier mot tant à l’aller (2-3), qu’au retour (4-0). En huitième de finale, le Raja a eu comme adversaire les Gabonais du FC 105. Si ces derniers ont réussi à s’imposer au Complexe Président Omar Bango (2-1), le retour au complexe Mohammed V leur a été fatal. Ils ont en effet essuyé une lourde défaite sur le score sans appel de 6 buts à 1. Les buts du Raja ont été signés par Amine R’bati (7ème), Sami Tajeddine (16ème, 59ème), Moussa Suliemane (46ème), Hicham Aboucharouane (57ème) et Ahmed Atlassi (88ème), alors que l’unique but du FC 105 a été inscrit par Ounagaloui Marcial à la 61ème minute de jeu. Les Rajaouis ont également dépassé avec brio le stade des quarts de finale contre les Black Rhinos du Zimbabwe (1-1 à l’aller et 5-1 en retour). En demi-finale, les Casablancais se sont attaqués à un gros morceau : les Rangers nigérians. Malgré une défaite par 2 buts à 0 à Enugu, Les Vert et Blanc ont décroché leur billet en finale grâce à une victoire par 4 buts à 1 lors du match aller disputé au complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat. Ce samedi donc, le Raja ne fera que terminer ce qu’il a déjà commencé, la conquête d’un titre africain qui lui manque terriblement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *