Une finale avant terme

Une finale avant terme

La présence de l’Association sportive de Salé à ce stade de la compétition constitue une agréable surprise pour ceux qui ne connaissent pas le passé glorieux des Salaouis. Quel que soit le résultat de la rencontre Raja de Casablanca-Association sportive de Salé, les corsaires auront démontré qu’il faut compter avec eux pour la suite de cette compétition. L’autre demi-finale opposera, à Rabat, le FUS au MAS, dans une finale avant la lettre.
Si l’on prend les résultats de cette saison, le Raja de Casablanca, qui a déjà battu l’ASS aux matchs aller et retour (9ème et 18ème journée) respectivement sur le score de 48/65 et 85/58, part favori face aux Slaouis. Les coéquipiers de Mustapha Khalfi, sérieux prétendant au titre, se voient déjà en finale. Ils affrontent, ce week-end au complexe sportif Mohammed V, l’ASS, une équipe en pleine ascension, mais qui reste néophyte dans ce genre de compétition. À l’opposé, le Raja de Casablanca demeure une équipe expérimentée et très bien rodée dans des telles rencontres pour dépasser tout handicap.
Cependant, gare à l’excès de confiance de la part des hommes de Mostapha Tazaroualet qui sont susceptibles de tomber dans le piège du coach slaoui, Saïd Bouzidi. Quoi qu’il arrive, le match retour à Rabat sera décisif. Pendant ce temps-là, à Rabat, le FUS reçoit le MAS. Deux grosses cylindrées du championnat national de Basket-ball. La rencontre de ce week-end est considérée par les observateurs de la grosse balle orange comme une finale avant la lettre. Les deux équipes en lice sont des habitués aux finales et aux sacres finals. Leur palmarès éloquent est là pour en témoigner. Le FUS, actuel leader du championnat national et grand favori pour décrocher le titre de cette saison, n’a pas encore digéré sa cuisante défaite en finale du championnat national la saison écoulée.
Le week-end prochain sera l’occasion pour les hommes de Rachid El Yatribi du FUS pour prendre leur revanche. Pour sa part, Driss Ghissassi, la nouvelle recrue de la mi-saison en remplacement de l’entraîneur Hassane Ben Khadouj, ne l’entend pas de cette oreille et tentera de surprendre les fussistes sur leurs propres bases ou du moins essayer de perdre par un maigre score, en vue de dominer les débats au match retour qui aura lieu à Fès dans la salle du 11 janvier. Les deux formations sont conscientes de l’enjeu de cette rencontre.
Cependant, un match de basket-ball reste toujours sujet à plusieurs facteurs et à l’imprévu, surtout à ce stade de la compétition où rien n’est gagné d’avance. Tout reste possible.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *