Une formalité pour le Maroc

Une formalité pour le Maroc

Le périple africain des poulains de Badou Zaki s’est clos en apothéose dimanche après-midi en Guinée Equatoriale. En venant à bout de la sélection locale (0-1), les Lions de l’Atlas ont assuré haut la main une place dans les phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations qui auront lieu en janvier-février 2004 en Tunisie. L’unique but de cette rencontre qui a eu lieu au stade de la Liberté de Bata a été marqué par le Khouribgui Jawad Akadar à la 61ème minute de jeu. Un premier but en sélection inscrit lors de sa première entrée sous les couleurs nationales. Ainsi, ni l’état lamentable du terrain, ni l’absence de plusieurs titulaires, Noureddine Naybet, Youssef Chippo, Mustapha Bidodane et Hicham Aboucharouane notamment, n’ont influé sur le rendement de l’équipe nationale. En effet, évoluant sur une pelouse où il est impossible de pratiquer du bon football, les Lions de l’Atlas n’ont jamais pu faire circuler normalement le ballon entre eux. La moindre petite passe ou accélération soulevait un nuage de poussière qui gênait beaucoup le jeu des deux équipes. Aussi notre ligne offensive, composée de Jawad Zaïri, Mourad Hdioued et Nabil Baha (remplacé par Akadar à la 56ème minute) n’a-t-elle pu ouvrir la marque tout au long des premières quarante-cinq minutes. Et ce n’était pas faute d’avoir essayé. Rappelons que le sélectionneur de l’équipe équato-guinéenne avait demandé que la rencontre se déroule à Bata, capitale économique de ce pays africain après les ravages qu’a subis la pelouse du stade de la capitale Malado, suite aux intempéries. Il est vrai qu’un match nul suffisait à nos nationaux pour assurer leur présence à Tunis. Cependant, les Karkouri, Ouadou et compagnie ont préféré clore leur parcours éliminatoire en beauté. En effet, en six matchs disputés, l’équipe nationale s’est imposée à cinq reprises ne concédant qu’un seul nul le 23 mars dernier en Sierra Leone. Les Lions de l’Atlas ont scoré dix fois et n’ont encaissé aucun but. Beau parcours compte tenu des blessures contractées par les keepers internationaux Abdelilah Bagui et Tarik Jermouni tout au long des éliminatoires, ce qui a poussé Badou Zaki à convoquer des gardiens de buts évoluant en championnat national, Nadir Lamiaghri en tête. Après la victoire de dimanche, le Maroc a terminé en tête du classement du groupe 7 avec un total de 16 points, suivi de la Sierra Leone qui totalise 10 points après sa défaite contre le Gabon, troisième avec 7 points. La Guinée Equatoriale, quant à elle, ferme la marche du groupe avec 3 points seulement obtenus lors d’une victoire contre le Gabon. La première clause du contrat de Badou Zaki est donc dûment remplie. Le cadre technique national s’est en effet vu assigner un triple objectif pour son passage à la tête de la tête de la direction technique: se qualifier aux phases finales de la CAN, puis au carré d’or de cette compétition et assurer enfin une place dans le Mondial 2006. Aux côtés de notre sélection, plusieurs autres pays ont dû attendre jusqu’à cette sixième et dernière journée des qualifications pour décrocher leur billet pour Tunis. Il s’agit du Burkina Faso, de la Guinée, de l’Afrique du Sud, du Bénin et du Zimbabwe. Mais la plus grande surprise a été créée par le Rwanda qui a évincé un géant du football africain, le Ghana, qui ne lui fallait q’un match nul pour se qualifier. Les quatre coupes d’Afrique à l’actif des Black Stars n’ont servi à rien face à la détermination de Jimmy Gatete, l’unique butteur du match qui s’est déroulé à Kigali, et qui a offert à sa sélection la première place du groupe 13. Les autres qualifiés sont la Tunisie en tant que pays hôte, le Cameroun tenant du titre, le Sénégal, l’Algérie, le Nigeria, l’Egypte, le Mali, la République démocratique du Congo et le Kenya.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *