Une formule favorable aux équipes offensives

Le rugby, comme tous les sports professionnels, élabore sa stratégie autour de deux concepts: spectacle et suspense. Pour générer des recettes, le jeu doit être attrayant et tenir en haleine le spectateur, ou le téléspectateur. Pour inciter les équipes à sortir des affrontements ligne contre ligne, directement inspirés du rugby à XIII, l’International board (IRB, organe suprême du rugby) a choisi d’offrir une prime aux équipes offensives, en s’inspirant de la formule déjà en cours dans le Tri-nations, le Super 12 ainsi que dans le Championnat d’Angleterre. Lors de la première phase, une victoire rapportera quatre points et un nul deux points. Surtout, chaque équipe qui aura inscrit au moins quatre essais bénéficiera d’un point de bonus. Ainsi, une victoire assortie de quatre essais rapportera cinq points. Une belle incitation à assurer le spectacle. Pour le suspense, l’IRB a également suivi l’exemple venu du Sud, en octroyant un point de bonus à toute équipe battue par un écart inférieur ou égal à sept points. Cette règle vise essentiellement à éviter les fins de match sans enjeu, sans engagement, et meublées par les seules entrées en scène des remplaçants. Ainsi, une équipe, même battue, peut avoir intérêt à attaquer pour réduire l’écart afin de marquer un point. Encouragées à marquer des essais et à se livrer jusqu’au coup de sifflet final, les équipes devraient ainsi offrir spectacle et suspense pendant quatre-vingts minutes. Ou plus, puisque la réforme concerne également l’éventuelle prolongation. En phase finale, en cas de match nul à l’issue du temps réglementaire, une première prolongation « classique » (deux fois dix minutes) sera disputée. Mais si l’égalité persiste, une deuxième prolongation de dix minutes au maximum sera ordonnée par l’arbitre, et, selon le principe de la « mort subite », déjà en vogue au football, le vainqueur sera l’équipe ayant marqué la première. Tout est prévu. Le spectacle sera assuré et le suspense ménagé. Jusqu’à épuisement des joueurs !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *