Une lourde mission attend les athlètes marocains

Une lourde mission attend les athlètes marocains

C’est ce vendredi 15 août que sera donné le coup d’envoi des épreuves d’athlétisme. La délégation sportive marocaine compte 29 athlètes. Tous les nationaux, professionnels et amateurs veulent que les athlètes marocains décrochent des médailles et réservent des places sur le podium. Parmi ces athlètes, on retrouve la championne olympique, Hasna Benhassi, médaillée d’argent à Athènes en 2004, Amine Laâlou, Meryem Alaoui Selsouli, Abdelâati Igueddar et d’autres. Meryem et Abdelâati sont à leur première participation. Dans une déclaration à ALM, Meryem a déclaré avant le commencement des Jeux que : «Mon objectif dans les jeux est de décrocher une médaille. Je sais que les olympiades ne sont pas faciles. Je désire profiter de mon jeune âge et faire une bonne prestation en Chine». Et ce ne sont pas Hasna, Amine Abdelaâti ou les autres qui diront le contraire. La nation compte beaucoup sur ses athlètes pour hisser le drapeau national dans le site olympique. En 1962 à Rome, la première médaille des Olympiades a été remportée par Feu Abdeslam Radi. C’était une médaille d’argent. A partir de ce vendredi, une concurrence rude attend les Marocains. Les athlètes des quatre coins du monde se sont bien préparés durant quatre ans pour relever le défi des épreuves et enregistrer les meilleurs chronos. C’est le plus grand événement sportif planétaire. A Athènes, l’athlétisme national a remporté trois médailles. El Guerrouj a réussi à s’imposer avec ses deux médailles d’or alors que Hasna Benhassi a gagné une médaille d’argent dans l’épreuve du 800 m. Jusque là, l’athlétisme national a tenu ses promesses que ce soit dans les épreuves arabes, continentale ou internationales.
A Pékin, ils sont présents à plusieurs épreuves dont le saut en longueur, le triple saut et le marathon. Les principaux rivaux de la course vers les titres demeurent les Kenyans et les Ethiopiens. Ils sont les plus brillants dans les épreuves du fond et du demi-fond. Dans ce sens, certains professionnels avancent que les coureurs du fond kenyans ne se sentent plus menacés par les Ethiopiens pour se placer sur les podiums. La rivalité entre les milers des deux pays, assurés des podiums du fond et du demi-fond, resurgit à chaque événement majeur. Dans l’épreuve du 3000 m steeple, le champion arabe Abdelkader Hachlaf n’aura pas la tâche facile.
Ambitieux et assez fort, il devra rivaliser avec le champion olympique d’origine kenyane Ezekiel Kemboi. L’absence du recordman du monde et double champion du monde (2003-2005), Saaed Shaheen, pour cause de blessure, est perçue comme un «bonheur» pour ces coureurs qui convoitent de réaliser de bons résultats. Sur l’épreuve du 5000 m à laquelle prendront part, les Marocains Baday Ahmed, Amyn Mohamed et Anis Selmouni, l’époustouflant Kenenisa Bekele tentera le doublé avec le 10.000 m après en avoir été privé en 2004 par Hicham El Guerrouj. Beaucoup d’espoir est fondé sur l’athlétisme aux 29èmes Olympiades. C’est incontestablement la locomotive du sport national. Le palmarès national compte à son actif six médailles d’or, quatre médailles d’argent et six médailles de bronze.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *