Une nouvelle liste pour la CAN 2002

Moins d’un mois nous sépare de la CAN 2002 que le Maroc ambitionne de remporter. Les derniers préparatifs doivent normalement être en cours. Mais l’équipe nationale, loin d’être prête pour cette confrontation africaine, n’en est qu’à sa phase de sélection. En effet, Humberto Cuelho vient, vendredi dernier, de convoquer trente joueurs. Des joueurs qui seraient à même de participer à la prochaine Coupe d’Afrique des nations de football prévues du 19 janvier au 10 février prochains au Mali. Des 30 membres choisis, seuls 22 seront convoqués, à partir du 7 janvier prochain, à un stage de préparation à El Jadida. La liste définitive des Lions qui devraient représenter le Maroc serait alors arrêtée. Les huit joueurs restants devront se contenter du siège de remplaçants. Dix éléments de cette nouvelle sélection évoluent au sein du championnat de GNF I. De nouveaux éléments ont également été invités à faire partie de cette liste. Parmi eux, on retrouve notamment Rabie El Afoui, sociétaire du WAC de Casablanca. On relève aussi le retour des deux joueurs rajaouis, Talal El Karkouri, qui occupe le poste de défenseur au sein du club français du Paris Saint-Germain et de Bouchaib Lmbarki, attaquant du club qatari « Es-sad » et dont le retour a été défini suite à la stérilité qu’accuse la formation nationale au niveau des réalisations. A noter également, et dans cette même perspective, le choix qui a été fait sur Youssef Haji, sociétaire du club français Nancy. Le onze national disputera un match amical le 12 janvier prochain au stade El Abdi à El Jadida contre la Guinée, et un autre le 15 du même mois face à la Gambie. Deux derniers tests avant l’embarquement pour le Mali. A rappeler que la formation marocaine avait battu la Zambie (1-0), dans un premier match amical disputé le 14 novembre dernier à Rabat. Un résultat moyen et une prestation qui nous avaient laissé sur notre faim. La deuxième rencontre amicale, tant attendue et jouée le 12 décembre à Settat, contre le Mali n’a pas été pour rassurer le public marocain quant au niveau de sa sélection. La rencontre s’est soldée par un nul (1-1). La question qui se pose désormais porte sur le degré de cohésion, indispensable, dont bénéficiera notre formation dans un laps de temps si réduit. Le doute s’installe et l’équipe nationale est mal en point, jusqu’à preuve du contraire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *