Une sélection sélective

La confédération africaine de football (CAF) a rendu public le résultat de la première sélection pour l’obtention du ballon d’or africain. Trois joueurs sont restés en lice pour disputer le titre du meilleur footballeur africain pour l’année 2001. Il s’agit du sénégalais AL-Hadji Diouf (Lens), le Camerounais Samuel Eto (Majorque) et le Ghanéen Samuel Kuffour (Bayern) qui se départageront au début de l’année lors d’un gala qui aura lieu à Johanesburg. Avant d’être réduits à trois joueurs, il y avait 42 joueurs pressentis parmi lesquels se trouvaient quatre joueurs marocains à savoir, Noureddine Naybet, Adil Ramzi, Mustapha Hajji et Abdelilah Fahmi. Cette sélection fait au sein de la CAF par les commissions techniques et de la presse comptant en totalité 27 membres. Ces derniers reçoivent du secrétariat de la CAF une liste préétablie de joueurs candidats auquel chacun des membres pourrait ajouter trois ou quatre de son choix. La sélection se fait quand chaque membre choisit une liste de cinq joueurs classés par ordre chronologique avec une notation qui va de cinq points à 1 point. L’addition des points des listes des 27 membres de la CAF permet aux deux commissions précitées de sélectionner les trois premiers joueurs ayant ramassé le plus grand nombre de points. Cette méthodologie du choix du ballon d’or africain est instaurée depuis longtemps sans que sa perspicacité ne soit remise en cause. Cela se passe de la même manière dans le choix du ballon d’or européen sauf que, dans ce cas, on choisit des joueurs qui évoluent en Europe alors que pour le ballon africain on choisit des Africains qui jouent en Europe. Autrement dit, ne sont candidats au ballon d’or africain que les professionnels africains évoluant en Europe. Trop subjectifs comme critères que d’oublier tous les joueurs évoluant dans les championnats africains n’ayant pas eu la chance de devenir professionnels. Pourtant c’est sur le sol africain que naissent ces talents et c’est après avoir atteint un haut niveau qu’ils sont sollicités par les clubs européens. Autres critères subjectifs c’est le fait de ne choisir que des attaquants parmi les ballons d’or alors qu’il existe des défenseurs qui se sont distingués et se distinguent encore dans les championnats européens. Parmi ceux là on trouve Nourreddine Naybet qui évolue au Deportivo la Corogne et qui reste depuis des années le pilier infranchissable de la défense espagnole. Il est considéré d’ailleurs l’un des meilleurs joueurs de l’Espagne et l’un des meilleurs défenseurs du monde. Jamais un joueur africain n’avait percé dans le championnat espagnol comme le fait Noureddine avec brio depuis des années. Il fut précédé par un seul marocain , issu du même club que lui d’ailleurs, qui est le gardien Zaki de Mallorca. Mais Zaki alors capitaine de l’équipe espagnole avait eu son ballon d’or africain. Naybet le mérite autant surtout lorsqu’on sait que parmi les favoris, on trouve le sénégalais El Haj Dioub, qui vient à peine de se distinguer. Même s’il a beaucoup de talent, Diouf est âgé à peine de 20 ans pour qu’il soit primé avant des vétérans comme le Marocain Naybet plusieurs champions en titre et ayant roulé sa bosse dans les coupes européennes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *