Valse d’entraîneurs en Espagne

Le championnat espagnol est en fin de parcours. Le temps est au bilan, qui n’est pas toujours positif. A commencer par celui des entraîneurs. Carles Rexach, l’entraîneur du FC Barcelone, qui devrait être remplacé par le Néerlandais Louis Van Gaal, sera mis sur la touche en raison d’une année sans titre et sans brio.
Les Espagnols Victor Fernandez du Celta Vigo et Juande Ramos du Betis Séville ont tous les deux qualifié leur équipe pour la Coupe de l’UEFA mais vont quitter leurs clubs. Le premier termine un cycle de cinq ans alors que le deuxième, qui a pris en main une équipe qui venait d’être promue, demande une substantielle augmentation de salaire. Paco Flores, l’entraîneur de l’Espanyol Barcelone a préféré jeter l’éponge devant les critiques perpétuelles des supporteurs, malgré une victoire en Coupe d’Espagne (2000).
A Valladolid, l’entraîneur « Pepe » Moré a réalisé une belle saison, obtenant le maintien bien avant la dernière journée, mais l’effectif a demandé au président du club de ne pas renouveler sa confiance au technicien jugé trop autoritaire. Selon la presse espagnole, Moré quitterait le club avec les honneurs. Victor Munoz, l’entraîneur de Villarreal, pourrait lui aussi devoir quitter son poste en raison de mauvaises relations avec son attaquant vedette l’Argentin Martin Palermo. « El Loco » a affirmé qu’il quitterait le club si Munoz restait.
A Pampelune, la situation est claire depuis le début de l’année: Miguel Angel Lotina avait annoncé qu’il quitterait le club d’Osasuna après « trois saisons usantes’. Il va tenir parole en sortant par la grande porte: promotion en première division en 1999 et deux maintiens en D1 avec l’un des plus petits budgets de la Liga.
Quant au Real Madrid, la presse espagnole estime que l’entraîneur Vicente Del Bosque pourrait payer les pots cassés d’une saison blanche, si le club madrilène ne remporte pas la Ligue des Champions, mercredi, contre le Bayer Leverkusen (D1 allemande). Les candidats pour le remplacer sont légion, mais officiellement le Real garde sa confiance à son entraîneur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *