Vers le renouvellement du bureau du GNFE

Vers le renouvellement du bureau du GNFE

Le bureau du Groupement national du football d’élite tiendra enfin son assemblée. Il fallait justement attendre jusque après la tenue de l’assemblée de la Fédération royale marocaine de football. À l’ordre du jour, figurent la lecture des rapports moral et financier ainsi que l’élection du nouveau bureau. La dernière assemblée du GNFE remonte à avril 2006 et a été marquée par l’élection du tiers-sortant.
À l’époque, sept équipes avaient rejoint le bureau du GNF, en l’occurrence, le Difaâ d’El Jadida, l’Olympic de Safi, le Moghreb de Tétouan et l’Association sportive de Salé de la première division. Les représentants de la deuxième division étaient, quant à eux, le Moghreb de Fès, le Kawkab de Marrakech et l’Union de Sidi Kacem. Le Groupement national du football d’élite a vu le jour en 1995 avec à sa tête le président du comité directeur du club du Raja, M’hamed Aouzal.
Actuellement, un flou règne autour de l’avenir d’Aouzal dans les instances de la gestion du football national. Entre ceux qui le soutiennent et d’autres qui ne sont pas d’accord avec l’ex-président de la FRMF.
Mohammed Naciri, le secrétaire général du GNFE a déclaré : «il est certain que Aouzal ne se représentera plus aux élections pour le nouveau bureau. Mais, jusqu’à présent, nous n’avons aucun candidat en tête». Il est vrai que depuis sa constitution, le bureau du GNFE avait procédé à la réalisation de plusieurs actions dont l’entrée en vigueur des contrats de sponsoring, des contrats signés entre la FRMF, le GNFE avec Maroc Telecom et la Société nationale de radiodiffusion et de télévision. Le GNFE est l’organisme qui se charge des deux premières divisions d’élite de football au Maroc.
Sans oublier aussi le programme de mise à niveau du football national afin de donner au football national les moyens nécessaires à sa mise à niveau pour d’une part, jouer pleinement le rôle qui lui incombe dans le développement économique culturel et social et d’autre part assurer le passage au professionnalisme dans de meilleures conditions. Le gouvernement et la FRMF se sont accordés sur une stratégie de mise à niveau qui se décline en un plan d’actions s’articulant autour de la formation, la réhabilitation des stades de football, la modernisation de l’organisation et la gestion de la FRMF, le développement de la pratique du football amateur, la réforme des compétitions et l’adaptation de la réglementation à l’évolution de la pratique du football à l’échelon international.
Ceci dit, ce qui compte aujourd’hui pour le public marocain ce sont surtout les résultats. Il reste à savoir, la date de la tenue de l’assemblée générale du Groupement national du football amateur qui traverse également des problèmes relatifs à sa gestion.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *