Victoire à l’arraché des Vert et Blanc

À l’issue de la treizième journée, le WAC a reçu le CODM dans un match très tendu avec la tactique homme à homme tout au long de la partie ce qui a rendu la tâche difficile aux individualités wydadies. Le premier quart-temps, les joueurs meknassis ne sont pas parvenus à rentrer dans le match malgré les encouragements de leur nouveau coach français Philippe Pérez.
Le premier quart-temps se termine à l’actif du WAC par 15/6. Le deuxième quart-temps, les joueurs des Rouge et Blanc, Zangui, Khatabi, Boustout, Ouhssikou et Ayadi, ont déployé un jeu très fantaisiste puisqu’ils ont raté une multitude de paniers à leur portée. Ce qui a, en outre, donné confiance aux coéquipiers de Badr Anouar de marquer 14 points pour terminer le premier half par 31/20 pour les locaux. Le 3e quart-temps, Bouchaïb El Guers a recommandé aux siens de passer à la vitesse supérieure pour creuser l’écart et distancer les Codémistes très combatifs, mais inexpérimentés pour terminer le troisième quart-temps par 50/29. À la fin du 4e quart-temps, les Meknassis ont imposé un forcing sur la défense du WAC pour marquer 21 points contre 15, mais la vigilance des amis de Ayadi dit non à l’ambition des poulains de Philippe Et Bakass pour terminer cette rencontre sur le score de 65/50. Le duo arbitral Ghoujmi et Abaâkil a été très contesté par le banc de touche meknassi ce qui a provoqué un accrochage verbal entre un joueur widadi et un dirigeant du CODM. Mais, l’intervention du service d’ordre a, heureusement, calmé les esprits (c’était lors du repos de la première mi-temps). Après la défaite du MAS à Essaouira, toutes les équipes évoluent à Mogador avec une grande prudence. C’est le cas du TSC qui a fourni des efforts considérables avant de venir à bout d’une très bonne équipe de l’ASE par le score de 77/82. Quant à l’IRT, l’équipe en pleine ascension, très bien emmenée par son coach Khalid Rouass, n’a pas raté l’occasion d’afficher le meilleur score de la journée en battant la lanterne rouge du championnat, le MSR, par le score sans appel de 85/55, qui lui ouvre la porte du play off. À Rabat, le derby des riverains a tourné en faveur des coéquipiers de Kajjaj pour s’éloigner de son dauphin le MAS par quatre longueur, score final 33/57 pour le FUS. Le match choc de la journée fut incontestablement celui qui a opposé le RCA au MAS.
Tous les spectateurs présents n’ont pas cru leurs yeux puisque le Raja, à 3 mn 50 sc de la fin du match, bien que diminué de Amrallah, Bouhlal, Oussama, expulsés après avoir totalisé 5 fautes, et mené à la marque par 5 points d’écart, a su redresser la barre par le biais de ses deux diables verts Khalfi et Fenjaoui, profitant d’une erreur tactique du coach Filali pour scorer à trois points.
Ce qui leur a permis de s’emparer d’une précieuse victoire arrachée comme un dernier cheveu par le score de 62/59. À signaler que l’arbitrage a été contesté par le président du MAS, Mernissi, suite au geste anti-sportif de Fenjaoui, non vu par arbitres, contre le maître à jouer du MAS Bouhaba qui était transporté aux urgences après une blessure sur l’orbite oculaire qui a nécessité quelques points de sutures.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *