Victoire dans la douleur

Victoire dans la douleur

Mission accomplie. Les Lions de l’Atlas ont réussi, samedi, à ramener les trois points de la victoire de Gaborone, devant plus de 25 000 supporters, face au Botswana, lors de la troisième journée des phases qualificatives au mondial et à la Coupe d’Afrique des Nations, qui auront lieu respectivement en Allemagne et en Egypte en 2006. Résultat qui place, désormais, les hommes de Baddou Zaki à la tête du groupe 5 avec 4 points, exaequo avec la Guinée.
Avant le départ de l’équipe nationale pour Gaborone, le sélectionneur national avait déclaré que la victoire face au Botswana «était difficile, mais pas impossible». Si l’ex-ballon d’or 86 a fait une telle déclaration c’est qu’il avait déjà fait une lecture de son adversaire du jour.
Adversaire au palmarès presque vide, mais vainqueur du Malawi (2-0) lors de la deuxième journée. À Gaborone, les coéquipiers de Karkouri ont, globalement, bien négocié leur match. Surtout qu’il s’agissait du premier face-à-face des deux équipes.
D’entrée de jeu, les poulains de Zaki ont imposé leur style de jeu. Car l’objectif était de mettre, et non pas subir, la pression dans le camp adverse et profiter de n’importe quelle opportunité qui pourrait se présenter pour ouvrir le bal. Choix tactique qui s’est avéré payant puisque à un quart d’heure de la fin de la première période, le nouveau sociétaire de Duisburg, Youssef Mokhtari, a réussi à tremper la vigilance du gardien Botswanais. Déstabilisés, les locaux ont essayé de redresser la barre, mais en vain. Bien organisés en défense, les Lions de l’Atlas ont su préserver cet avantage jusqu’au coup de sifflet de la première période. Si durant la première mi-temps, la sélection marocaine a développé un jeu beaucoup plus constructif et varié, avec des tentatives de passage par les couloirs et, de temps en temps, par le milieu de terrain, en seconde période, le onze national s’est contenté, en revanche, de défendre sa cage, gardée par le portier Nadir Lamyaghri, auteur d’une belle prestation. Hormis quelques erreurs, la défense marocaine, revue et corrigée (Chihab à la place de Naybet, absent pour blessure, et Kacemi à la place de Kharja que Zaki a préféré faire jouer en milieu de terrain) a bien tenu le coup et a réussi à neutraliser le trio dangereux des Botswanais : Diphetogo, Selolwane et Nelson Gabolwelwe. La dernière demi-heure a été marquée par la domination, surtout en milieu de terrain, des Botswanais, qui sont parvenus à monopoliser le ballon, créant quelques petites occasions, mais sans jamais parvenir à trop inquiéter Lamyaghri. Se rendant compte de cette domination, Baddou Zaki a procédé à quelques changements. Histoire d’arrêter cette hégémonie.
Merouane Chemakh à la place de Nabil Baha et Moha Yaacoubi, dans un rôle beaucoup plus défensif, en remplacement de Youssef Hajji, attaquant.
Ce que l’on regrettera dans cette rencontre c’est l’expulsion du préparateur physique de l’équipe nationale, Aziz Milani, pour avoir rouspété auprès de l’arbitre swazilandais. Alors que ce dernier aurait pu éviter tout cela car ce n’est pas à lui de protester ou de critiquer les décisions de l’arbitre. Grâce à cette victoire, le Maroc, auteur d’un match nul face au Malawi lors de la première journée, occupe, provisoirement, la première place du groupe 5.
Les Lions de l’Atlas ont fait la bonne affaire de cette troisième journée après le match nul (1-1) de la rencontre de Lilongwe qui avait opposé, avant-hier, le Malawi à la Guinée. Le Maroc et la Guinée sont les deux seules équipes invaincues de la poule 5. Lors de leur prochaine rencontre, les Lions de l’Atlas vont affronter la Tunisie, champion d’Afrique en titre, battue par la Guinée (2-1). À signaler que le match contre le Kenya, suspendu par la FIFA pour ingérence des pouvoirs publics locaux dans la gestion de la chose footbalistique, a été reporté à une date ultérieure. Mais pas pour longtemps. La FIFA se prononcera le 9 juillet prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *