Victoire d’Elena Dementieva

Victoire d’Elena Dementieva

Elena Dementieva a mis l’équipe de France de tennis et son capitaine, Georges  Goven, K.O., pour offrir à la Russie sa deuxième Fed Cup consécutive. A Roland-Garros, samedi et dimanche, Dementieva a battu Mary Pierce et Amélie Mauresmo en  simple, et, associée à Dinara Safina, a encore dominé les deux meilleures joueuses françaises dans le  double.
"C’est une grande déception, c’est sûr. Je suis un peu comme un boxeur K.O., il me faut un peu de temps pour réfléchir à cette défaite", déclarait Georges Goven dimanche soir, après la défaite concédée  3-2 au terme du double décisif.
"Je me méfiais de Dementieva car je connais la battante qu’elle est. Et effectivement, elle a été exceptionnelle. Je ne me suis malheureusement pas trompé, mais j’aurais aimé me tromper.
"On était à 50-50 sur cette rencontre et je crois que s’il doit y avoir une leçon et une clé de la rencontre,  c’est le nombre de balles de jeu que l’on a pas converties sur l’ensemble des matches."
Georges Goven ne veut pas pour autant incriminer ses joueuses, qu’il estime avoir été à la hauteur de  l’événement. "Si je dois faire un bilan du week-end, je crois que je n’ai vraiment rien à reprocher aux joueuses  françaises qui ont beaucoup donné. De temps en temps, la qualité manquait peut-être mais, même s’il y  a eu des hauts et des bas, elles ont respecté l’esprit au niveau de la bagarre, de l’attitude, du jeu", a dit  Goven. Il a également admis avoir "peut-être, puisqu’on a perdu" fait une erreur en laissant le sort de la  rencontre reposer seulement sur les épaules de deux joueuses, d’autant que Pierce avait disputé une  semaine auparavant la finale de l’US Open et que Mauresmo est connue pour être crispée lorsqu’elle  joue à Roland-Garros.
"Mais c’est difficile dans une telle rencontre, quand il y a deux joueuses qui ont participé aux simples,  qui sont complètement imbibées de l’ambiance, de faire rentrer d’autres joueuses. Sauf si elle sont  vraiment bien meilleures. Et je pense que ce n’était pas forcément le cas pour le double", a encore  expliqué Goven. Pour décrocher cette deuxième victoire consécutive, les Russes se sont imposées dans le double, à  la tombée de la nuit, sur le score de 6-4 1-6 6-3.
Lors du deuxième simple, dimanche, Pierce avait entretenu l’espoir en battant Anastasia Myskina, 4-6  6-4 6-2, pour revenir à deux partout. Dementieva avait dans un premier temps donné l’avantage à la  Russie en battant Mauresmo 6-4 4-6 6-2. Samedi, Mauresmo avait remis les deux équipes à égalité, en battant Myskina, 6-4 6-2, alors que  Pierce avait été battue lors du match d’ouverture par Dementieva 7-6 (7-1) 2-6 6-1.
"Au final, c’est la faute à Dementieva si on perd", n’a pu que constater Georges Goven. "C’était un match entre deux belles équipes qui aiment la Fed Cup mais il n’y a qu’un vainqueur… Et ce  n’est pas nous."

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *