Virenque héros à Ventoux

Deuxième victoire d’un Français dans le Tour de France cycliste. Dimanche dernier, le public présent à Mont Ventoux a assisté à une grande étape. Et à un grand cycliste : Richard Virenque (Domo). Le Français a remporté la 14e étape du Mont Ventoux après plus de 200 kilomètres d’échappée. Lance Armstrong (US postal) n’a rien pu faire. Malgré sa défaite, Le grimpeur américain a creusé l’écart par rapport à ses rivaux directs et a conforté sa position de leader dans le classement général. Sur la ligne, à l’altitude de 1912 mètres, Virenque a précédé de près de deux minutes le Russe Alexandre Botcharov, qu’il avait distancé à 11 kilomètres du sommet.
Armstrong, qui a porté son démarrage à 7 kilomètres de l’arrivée, a pris la troisième place de l’étape, à moins de deux minutes et demie du vainqueur. Le cycliste français a abordé la montée du Ventoux avec sept min dix sec d’avance sur le peloton, au sein d’un groupe de onze coureurs formé dès le dix-neuf kilomètre. «C’est énorme !», s’est exclamé le grimpeur français, qui a résisté au retour de dernière minute d’Armstrong dans les derniers kilomètres. «Avec l’échappée qu’on a faite, je n’y croyais pas. J’ai été porté par le public. J’avais déjà gagné deux fois au Ventoux dans le Dauphiné. Mais c’est la première fois dans le tour». La mauvaise affaire de cette journée vient du Lituanien Raimondas Rumsas et de l’Italien Ivan Basso. Tous les deux ont perdu un peu plus d’une minute sur Armstrong. L’Espagnol Joseba Beloki, lui, accuse un retard de plus d’une minute et demie.
Le Colombien Santiago Botero, défaillant, a terminé à plus d’un quart d’heure. Avant sa victoire du Ventoux, Richard Virenque avait remporté quatre grandes étapes de montagne du tour, deux dans les Pyrénées, à Luz-Ardiden en 1994 et à Cauterets en 1995, deux dans les Alpes, à Courchevel en 1997 et à Morzine en 2000. Âgé de 32 ans, le cycliste français n’avait pas disputé le tour de France de l’an dernier à cause de sa suspension pour dopage. Cet homme revenu de l’enfer du dopage continue à être la coqueluche de toute une nation. Généreux, il l’est également dans sa vie.
Récemment, il a aidé une fillette atteinte d’un maladie génétique, près de chez lui à Carqueiranne, en organisant une vente aux enchères de ses maillots, dont les recettes ont été versées à la famille de cette fillette.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *