Vrombissements à Rabat

Vrombissements à Rabat

Les pilotes automobiles s’en sont donné à coeur joie, retrouvant ainsi leurs bonnes vieilles habitudes à l’occasion de la reprise du Championnat du Maroc de course automobile. En effet, le bal a été ouvert au niveau de la capitale pour la seconde session du Championnat 2002-2003, après un répit qui aura duré près de deux mois. Cette seconde session a encore quatre étapes à franchir avant de clôturer le Championnat. Organisée par le club du Grand Maghreb, la course de Rabat s’est déroulée sur un circuit qui a charmé la totalité des pilotes. Tous s’accordent à chanter ses louanges suite au plaisir qu’il leur a procuré, mais surtout grâce à sa conception signée de main de maître par le pilote Dominique Marciano et l’ensemble du staff du club r’bati. Une réussite qui atteste également que ça bouge du côté de la fédération et ne peut que les féliciter. « C’est le meilleur circuit sur lequel j’ai évolué de toute la saison. J’estime que c’est la première fois que j’ai piloté sur un vrai circuit, un tracé fait comme il se doit. L’organisation également était très bonne », avait souligné Moulay Driss Mandre à l’issue de la course, où il s’est classé deuxième en catégorie M3, la plus puissante de tout le Championnat. La première place dans cette formule a été soufflée par Ahmed Fadli, à bord de sa Ford Crosworth de 350 chevaux. Mandre est resté médusé, suite à la prestation spectaculaire de Fadli. En bon joueur, il a déclaré : « Fadli m’a littéralement massacré…». Il faut souligner que Fadli ne s’est même pas donné la peine de participer aux essais chronos, qui se sont déroulés dimanche dans la matinée. Ayant pris le départ en neuvième et dernière position, il ne lui a pas fallu plus de la moitié du premier tour pour trôner sereinement en première position. Les autres pilotes n’avaient, par ailleurs, pas pu terminer cette course qui a été privée de troisième place. En catégorie M1, Bruno Dia a raflé la première place, talonné par Patrick Ré et Jack poulain. En formule M2, Khalid Senhadji, intraitable, sera le premier à passer sous le drapeau à damier, sans autre forme de procès. Ahmed Fadli et Bouzid lui emboîteront le pas et occuperont la seconde et troisième positions. La catégorie M4 verra la consécration de Michel Benibgui devant Mustapha Ouatassi et Sahraoui. Robert Cantarel s’adjugea, quant à lui, la première place en catégorie M5, Hassan Cherradi et occupant respectivement la deuxième et troisième places. Le président de la fédération royale marocaine de sport automobile s’est, pour sa part, félicité du bon déroulement de la course, fruit d’une organisation pointue. «Ã‡a a démarré sur les chapeaux de roue et ça s’est déroulé à merveille, c’était très bien organisé et ce fut une très belle démonstration. Le mérite revient au club du Grand Maghreb qui a conçu un circuit professionnel, technique et rapide », nous a déclaré Khalid Senhadji. Par ailleurs, le jour de la course, une compétition de kart avait été disputée sur le même circuit. Une première dans l’Histoire des courses automobiles au Maroc, mais également un moment d’intense délectation devant l’évolution vertigineuse de ces mini-bolides.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *