WAC-Asante (1-0) : Dur, dur le retour !

Ce n’est certainement pas faute d’avoir essayé. Et dans les pires conditions pour une équipe évoluant à domicile et devant gagner par conséquent. Forte pluie, pelouse détrempée, boueuse et donc glissante. Le décor est planté. Malgré un match de haute facture, le Wydad de Casablanca n’a réussi à marquer qu’un seul but à l’Asante Kotoko du Ghana. Le but de la partie a été inscrit par Madihi à la 49ème minute de jeu, libérant la joie des 35.000 spectateurs qui ont bravé la pluie et le froid pour soutenir les Diables Rouges dans leur avant-dernière marche avant le sacre continental, si tout se passe bien. Un résultat qui ne reflète aucunement la physionomie du match.
Généreux dans l’effort, les Wydadis se sont dépensés sans compter. Ont tout tenté. Mais, la gorgée d’eau de pluie, la pelouse du Complexe Sportif Mohammed V ne les a pas vraiment aidés dans leur mission, puisque les flaques d’eau –de véritables mares ! –, en plus de faire glisser les joueurs, arrêtaient et faussaient souvent la circulation du ballon. Et ces mares faisaient un peu le jeu des Ghanéens, qui en optant pour un pressing haut, avaient moins de soucis à se faire, étant plus préoccupés par le souci de ne pas prendre de buts. Le pressing haut de l’Asante avait pour but de stopper les avalanches d’attaques lancées depuis le début de la rencontre par les hommes d’Oscar Fullone. En milieu de terrain, Abdelhak Ait Laârif et Chamseddine El Janabi ont contrecarré les montées des latéraux ghanéens, tandis que tous leurs autres collègues essayaient de jouer leur partition malgré des conditions très défavorables.
Mais malgré la très nette domination casablancaise, ce sera l’Asante Kotoko, optant pour les contres, qui aura les plus nettes occasion de scorer au cours de la première mi-temps, qui s’achèvera sur un score vierge. Les coéquipiers de Lahcen Abrami démarreront le second half sur les chapeaux de roues pour étouffer les défenseurs ghanéens, jusqu’à l’obtention d’un penalty à la 48ème minute. Un tir aux buts qui sera raté par Erraji. Mais ce n’était que partie remise, puisque une minute plus tard, Mohamed Madihi réussira à tromper la vigilance de Boateng, le portier de l’Asante, libérant du même coup la joie des 35.000 spectateurs courageux, dont la clameur a résonné dans tous les quartiers avoisinant le Complexe.
Ce but a redonné encore plus de tonus aux hommes de Fullone qui mettront pied au plancher. Pour stopper la furia wydadie, les Ghanéens renforceront leur milieu de terrain et verrouilleront leur défense. Oscar Fullone fera rentrer Oumansour à la place d’Aït Laârif, qui s’est beaucoup dépensé, à l’image de toute l’équipe. Au coup de sifflet final, la déception pouvait se lire sur le visage des Rouge et Blanc, alors que dans le camp ghanéen, on ne cachait pas sa satisfaction. Mais ce résultat étriqué ne compromet pas définitivement les chances du WAC, qui il ne faut pas l’oublier est une grande équipe continentale et qui, s’il joue sur sa vraie valeur, comme ils l’a fait samedi, fera plus que donner la réplique à l’Asante Kotoko, le 8 décembre prochain, à Kumasi, où tout le public wydadi et marocain en général, espère qu’Abrami brandira la Coupe des vainqueurs de Coupes.
En vieux routier des joutes africaines, Oscar Fullone saura certainement mettre à profit ces trois semaines pour galvaniser ses troupes et affûter leur mental afin d’être fin prêts le jour J.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *