WAC : La grosse crise financière

Que se passe-t-il au Wydad de Casablanca ? Le club des Rouge et Blanc semble vivre une crise économique et financière sans précédent. Les joueurs n’ont pas perçu leurs salaires depuis deux mois, sans parler des primes des victoires en Coupe du trône et en coupe d’Afrique des clubs vainqueurs de coupes. Il faut ajouter à cela que M. Mellouki, le patron de Vision Sport, équipementier sportif a déposé plainte pour non-paiement d’effets liés à l’achat d’articles sportifs.
Et pour cela, il a demandé et obtenu que le compte du WAC à la Banque Populaire (agence Abdelmoumen) soit saisi. C’est chose faite depuis lundi. Contacté par «Aujourd’hui Le Maroc», Nasreddine Doublali, le président du WAC, a tenu à préciser que «les choses avaient été volontairement et délibérément grossies et déformée la réalité des choses».
Tout en ne niant pas que son club connaissait des difficultés financières sérieuses, il a tenu tout d’abord que le WAC devait 220.000 dirhams, et non pas 580.000, comme cela avait été rapporté par une certaine presse». En outre, nous sommes sur le point de parvenir à un accord à l’amiable avec Vision Sport, a-t-il dit, s’insurgeant contre ce qu’il a qualifié de «campagne de déstabilisation visant à perturber le WAC». «Ils cherchent à nous faire du mal, a-t-il dit, ajoutant que «cela ne nous empêchera pas de dormir : le WAC continuera sa marche comme par le passé».
M. Doublali n’a pas donné de détails quant aux modalités de cette solution, mais selon diverse sources, M. Mellouki pourrait retirer sa plainte, contre un engagement du WAC à lui verser son dû, sous formes de traites mensuelles. Encore une fois, ce sont des informations que l’on n’a pas pu vérifier. «Evidemment, nous avons de gros soucis financiers, mais est-ce que les autres clubs sont mieux lotis ?», nous a-t-il précisé, en revenant sur la « misère du football marocain». Et de préciser que du fait de l’arrêt de la recette sponsor de la Banque Populaire (4 millions de dirhams) et de la désaffection du public, l’équipe enregistrait un manque de gain annuel de 10 millions de dirhams. De plus, a-t-il poursuivi, le Groupement national de football (GNF) et la Fédération royale marocaine de football (FRMF), «qui nous doit des arriérés», n’ont pas d’argent. Même les fonctionnaires ne percevraient plus leurs salaires depuis quelque temps. Et, à propos de salaires, les joueurs du WAC, qui n’ont pas perçu les leurs depuis deux mois, se sont vus remettre chacun un chèque de 11.000 dirhams à la veille du derby contre le Raja.
Cette somme correspondait aux primes des cinq derniers matches (deux victoires et deux matches nuls) des Diables Rouges. Or, quelle ne fut pas la surprise des joueurs de constater qu’à la banque, on n’a pas voulu leur donner la contre-valeur du document, étant donné que le compte était saisi.
Seuls deux petits malins, qui s’étaient présenté très tôt lundi matin au guichet, ont perçu leurs sous. Et là aussi, on parle de parvenir très prochainement à une solution. Celle-ci viendrait sous la forme d’un «prêt» d’un dirigeant du Wydad, qui reverserait aux joueurs la valeur des chèques (soit entre 200.000 à 250.000 dirhams), en attendant de se faire rembourser par le club. Encore une fois, il s’agit d’une information qui sera confirmée ou infirmée dans les jours qui viennent. Pour l’heure, les joueurs du Wydad continuent de s’entraîner et de préparer leurs matches. En attendant des jours meilleurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *