WAC-TSC, choc du week-end

WAC-TSC, choc du week-end

La salle du complexe sportif Sidi Mohammed abritera la rencontre choc entre le TSC et le WAC. La première journée était un succès pour les Rouge et Blanc et qui ont su décrocher les trois points de la victoire en dehors de leur parquet au détriment du KAC. A l’opposé, le TSC a débuté sa saison par une défaite face au Raja. Le coach Redouane Hadanyet son groupe ne peuvent pas tolérer une deuxième défaite d’affilée, ce qui va donner lieu à une partie très disputée et de toute beauté. A Tanger, l’IRT sera opposé au FUS . selon la logique, les locaux n’auront aucune chance de s’imposer devant les protégés de Rachid Yatribi qui sont déterminés à relever le défi de reconquérir le titre qu’ils ont raté la saison écoulée. A Rabat, dans la salle Ibn Yassine, l’ASS se mesurera à la nouvelle promue, la Renaissance sportive de Berkane. Lors de la première sortie contre le CODM ? les Slaouis ont passé l’examen sans bavure. En revanche, leur match contre la RB ne sera pas de tout repos. Malgré l’avantage de la maison, les locaux ne seront pas à l’abri d’une éventuelle surprise. Le Raja quant à lui, après avoir dépassé avec brio l’obstacle du TSC, aura la tâche facile devant la modeste équipe du CODM qui s’est incliné à domicile face à l’ASS. Ce match sera sans nul doute un concours de tirs à mi-distance à trois points et des dribbles déroutants de Mustapha Fadili, Mohamed Hannouni et consorts. Malmené durant tout le match contre le FUS de Rabat, et après avoir été défait sur la marque de 82-66, le MAS du coach Hassan Benkhaddouj va sans aucun doute faire oublier à ses supporters le revers de la première journée. Son adversaire du jour n’est autre que la jeune équipe du KAC coachée par Mohamed Hammouch et Thami Sennouni. Cette dernière doit s’attendre à une pression infernale de la part des géants du MAS, notamment Bassim Houari, Nabil Bekkas, Mohamed Hjira, Salim Mirad et Abdelfettah Bouhaba, qui sont de très fins techniciens. La première journée a été caractérisée par un niveau faible dépourvu d’un jeu appliqué, spectaculaire et fondé sur un registre tactique conforme à la situation. A vrai dire, ce début de championnat doit en outre être oublié le plus rapidement possible. Cependant, nos entraîneurs sont censés ne pas oublier qu’un match se gagne en défense et que le basket-ball est avant tout un jeu collectif. C’est sur ces bases que seront axées les séances d’entraînement. Sans ces critères, on ne pourra jamais avancer ou du moins égaler nos amis africains et arabes qui ont fait des pas de géant dans ce domaine où le Maroc était le ténor.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *