Wessels remporte la Coupe Mohammed VI

La Coupe Mohammed VI d’escrime, une épreuve qualificative aux jeux olympiques et revêtant une dimension mondiale a bel et bien eu lieu. Et c’est L’Allemand André Wessels qui s’est adjugé samedi à Marrakech, la 3e édition de cette coupe du monde en fleuret hommes. Wessels (4e mondial dans l’épreuve) n’a trouvé aucune difficulté pour venir à bout de son compatriote Dominik Behr (32e mondial) par 15 à 6 et partant concrétiser ses ambitions affichées dès le premier jour de s’adjuger le titre et d’améliorer son classement mondial. Lors des demi-finales, Wessels avait disposé du Belge Cedric Gohy (11e mondial) sur le score de 15 à 10 alors que Behr a peiné devant le Britannique James Beevers (64e mondial) pour enfin remporter la partie avec trois touches d’écart (15 à 12).
Placée sous le haut patronage de SM le Roi, cette manifestation sportive internationale a été marquée par l’élimination, en quarts de finale, du 2e mondial, l’Allemand Ralf Bissdorf, par son compatriote Behr et Joao Gomes (11e mondial et vainqueur de la précédente édition) par James Beevers.
Au terme de cette compétition initiée, les 24 et 25 mai à Marrakech, par le club royal d’escrime sous l’égide de la Fédération royale marocaine d’escrime (FRME), il a été procédé à la remise des coupes aux vainqueurs par Abderrahmane Zidouh, secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports, René Roch, président de la fédération internationale d’escrime (FIE) et le prince Hammoud Ben Saoud Ben Abdelaziz, président de l’Union arabe d’escrime (UAE). Dans une déclaration, René Roch s’est félicité de «l’organisation parfaite de cette manifestation qui a réuni de très grands tireurs »». Après avoir qualifié d’«agréable» le déroulement, pour la première fois, des demi-finales et de la finale en «plein air», le président de la FIE a souligné que cette initiative mérite d’être approuvée et encouragée.
Le défi d’organisation de cette coupe a don été levé et réussi.
Les manoeuvres qui avaient pour fin de la saboter ont fini par céder devant la détermination des organisateurs et tenir cette fête de l’escrime, non seulement nationale, mais mondiale. Initiatrice de cet événement en sa qualité de président du Club royal d’ecrime et vice-présidente de la Fédération royale marocaine d’escrime, Nezha Mouadab a toutes les raisons d’être fier d’avoir remporté ce pari.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *