Wirz : «L’athlétisme marocain, un modèle»

ALM : C’est votre première visite au Maroc. Quelles en sont les raisons ?
Hansjorg Wirz : C’est effectivement la première fois que je visite le Maroc malheureusement pour une courte période. Je suis venu à Rabat pour me mettre d’accord avec le président de la Confédération africaine d’athlétisme et celui de la fédération marocaine sur l’organisation de la première rencontre d’athlétisme Afrique-Europe, qui aura lieu le 17 septembre 2005 à Tanger. Même si je n’ai pas vraiment eu le temps de bien visiter ce pays, je le connais très bien à travers les performances de ses athlètes dans les différents meetings et championnats internationaux. L’exemple de Hicham El Guerrouj est à citer à ce sujet. Cet athlète que je connais très bien est à sa huitième participation successive au meeting de Zurich, meeting dont je suis l‘organisateur.
Quel est l’intérêt de l’organisation de cette compétition qui réunira les sélections des deux continents ?
Mettre en place une rencontre d’athlétisme qui réunit les meilleurs athlètes européens et africains est d’une importance capitale pour le développement de cette discipline dans les deux continents. Le contact avec le Maroc représente un arrangement de base pour donner la possibilité aux athlètes européens de croiser le fer avec leurs homologues marocains et africains. Ce qui constitue un terrain idéal pour un échange d’expériences à tous les niveaux, technique, physique et de management.
Qu’est-ce qui justifie le choix du Maroc pour abriter ce meeting ?
Le Maroc constitue un modèle de base pour promouvoir l’athlétisme aux niveaux continental et international.
La Fédération royale marocaine d’athlétisme dispose de l’expérience nécessaire qui garantit la réussite d’une aussi importante réunion d’athlétisme. Les bons résultats des athlètes marocains y sont également pour quelque chose.
Qu’est-ce qui caractérise les athlètes marocains ?
Les Marocains sont de très bons athlètes de fond et de demi-fond. Les conditions climatiques dans lesquelles ils s’entraînent favorisent la réalisation de performances. L’alternance d’entraînements en haute et basse altitudes leur procure la force et l’endurance nécessaires.
Comment évaluez-vous les chances de Casablanca, ville candidate à l’organisation des Championnats du monde d’athlétisme en 2009 ?
Le Maroc a déjà postulé pour l’organisation des championnats du monde de cross-country en 1998 et des Mondiaux cadets en 2005. Il a réalisé les deux organisations et la compétition du cross a été un grand succès. Je pense que ce sont des éléments qui compteront beaucoup dans le choix de la ville qui organisera les Mondiaux de 2009.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *