Wushu : sport méconnu

Wushu : sport méconnu

Les adeptes du wushu ont assisté, samedi, à Rabat, à l’assemblée générale du Comité national de cette discipline sportive qui ne fait pas beaucoup parler d’elle au Maroc. Cette assemblée générale ordinaire s’est tenue en présence des représentants des clubs du Royaume, des présidents des différents styles de wushu, des pratiquants, du représentant de l’Association du Bourgreg et du représentant de l’ambassade de la République Populaire de Chine. Le débat a été fort instructif et les intervenants ont mis le doigt sur les insuffisances relevées lors des saisons écoulées. Ils ont ainsi appelé les responsables du Comité national à faire en sorte que ces problèmes qui ont entravé la pratique de cet art martial au Maroc soient évités lors de la prochaine saison. Certains participants ont touché les problèmes de fond en appelant même à la création d’une fédération. C’est ainsi que les questions concernant l’infrastructure, la formation des jeunes au niveau de tous les styles, l’organisation administrative du Comité national, l’acquisition d’un local et la situation sociale des adeptes ont été abordés. Le rapport moral présenté lors de cette assemblée trace le bilan de la saison passée. Il fait état de l’organisation de compétitions nationales, de stages de formation et de la participation du Maroc aux compétitions internationales. Mais c’est la présence du comité au niveau des instances internationales qui a le plus marqué les personnes présentes. Ainsi, Abdelghani Cherkaoui, président du Comité national, est membre fondateur de la Fédération internationale de wushu. Au niveau africain, le Maroc dispose de deux siéges occupés par Aicha Bouayougoubi et Abdelghani Cherkaoui. Le trésorier général du Comité a par la suite présenté un rapport détaillé sur la gestion financière du Comité. Il en ressort que l’élément le plus important est le déséquilibre entre les recettes et les dépenses. Ainsi, les recettes sont de l’ordre de 17.000 DH alors que les dépenses dépassent 70.000 dh. La différence est supportée par le président. Lors du débat qui a suivi la lecture de ces deux rapports, le président du Comité, a répondu aux propositions des personnes présentes. Il a souhaité voir les adeptes du wushu assumer des responsabilités au sein du Comité national pour le servir et promouvoir son action éducative. «La porte est grande ouverte pour tous», a-t-il déclaré. Ensuite, le président a invité tous les représentants des clubs à régulariser leurs affiliations. Il a rendu hommage à tous ceux qui aident à ce sport. Après l’adoption à l’unanimité des rapports moral et financier, l’assistance est passée au dernier point de l’ordre du jour, à savoir l’élection du bureau dirigeant. Et comme dit l’adage «on ne change jamais une équipe qui gagne». L’assistance a reconduit Abdelghani Cherkaoui à la présidence. L’élément féminin est également présent au sein du bureau dirigeant par l’intermédiaire de Aïcha Bouyagoubi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *