Wydad-Espérance de Tunis, une finale au goût de revanche

Wydad-Espérance de Tunis, une finale au goût de revanche

Les Rouges ont réussi à ramener une qualification historique de Pretoria

Faouzi Benzerti a déployé une stratégie intelligente, resserrant les lignes pour ne laisser aucun espace aux adversaires.

Au terme d’un match tendu, à la fin irrespirable, le Wydad de Casablanca a poinçonné son ticket pour la finale de la Ligue des Champions d’Afrique aux dépens du redoutable Mamelodi Sundowns samedi à Pretoria.

Dans un stade Loftus Versfeld entièrement de jaune vêtu, les Brésiliens de l’Afrique ont très vite confisqué le ballon au Wydad afin de renverser la vapeur après leur défaite au match aller sur le score de 2 buts à 1. Mais ni Lakay ni Zakri et encore moins Sirino n’ont réussi à s’infiltrer dans la défense adverse et jouer aux trouble-fêtes. Les Rouges, repliés dans leur camp le plus clair du temps de la rencontre, ont défendu le plus souvent à six dans leur surface. Conscient du danger que peuvent poser les joueurs vifs et rapides du Mamelodi Sundowns, le coach du WAC, Faouzi Benzerti, a déployé une stratégie intelligente, resserrant les lignes pour ne laisser aucun espace aux adversaires.

Le rôle du milieu de terrain wydadi, conduit par Salaheddine Saidi, a été crucial dans le cadre de ce schéma qui allait s’avérer efficace lors de ce match capital. Il a fallu attendre la onzième minute du jeu pour voir la première action dangereuse des Brésiliens du Mamelodi Sundowns, qui ont failli ouvrir le score suite à un corner. La défense casablancaise a fait montre d’énormément de calme et de vigilance pour étouffer dans l’œuf les tentatives de leurs adversaires du jour.

Le même scénario s’est répété durant la deuxième période, les Sud-Africains tentant de relever la cadence du jeu dès la reprise. Beaucoup plus entreprenants en deuxième mi-temps, les joueurs du Mamelodi ne sont pas parvenus à trouver la faille dans la défense très bien regroupée du Wydad. Ce dernier aurait même pu plier l’affaire si les quelques occasions qu’il s’est offertes ont été bien négociées, notamment par Babatunde.

Sous pression durant quasiment tout le match, les joueurs du Wydad étaient dans un grand jour. Le système de jeu adapté et qui a porté ses fruits allait se poursuivre jusqu’au coup de sifflet final, proclamant la fin de la rencontre sur un nul blanc.

Jusqu’ici, à domicile, le Mamelodi Sundowns avait remporté toutes les rencontres de Ligue des champions cette saison. Ce premier match nul arrive donc au plus mauvais moment et permet au Wydad d’être propulsé en finale pour la deuxième fois depuis 2017. Il sera opposé au tenant du titre l’Espérance de Tunis qui, à l’instar du Wydad, a sorti le grand jeu devant Tout Puissant Mazembe.

La finale opposera donc les deux derniers vainqueurs de la compétition qui s’étaient déjà affrontés à ce stade en 2011. A l’époque, l’ES Tunis avait remporté sa deuxième Ligue des champions (0-0, 1-0). A noter que le match aller aura lieu le 24 mai au Maroc. Le retour est prévu pour le 31 du même mois en Tunisie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *