Yade se veut «garante» de la solidarité entre football professionnel et amateur

Yade se veut «garante» de la solidarité entre football professionnel et amateur

Après ses propos controversés sur l’hôtel «clinquant» des Bleus en Afrique du Sud, la secrétaire d’Etat aux Sports Rama Yade a expliqué mercredi qu’il était de son «devoir» de se préoccuper de la solidarité entre football professionnel et football amateur. «J’ai été un peu surprise de voir comment tout ça a pris de l’ampleur», a-t-elle confié sur télé, revenant sur ses propos tenus dimanche. «Je suis ministre des Sports, je suis garante de l’intérêt général, de la solidarité entre football de haut niveau, professionnel, et le football amateur», a poursuivi Rama Yade. «J’ai donc pour devoir de penser à cette grande masse de quatre millions de bénévoles, d’amateurs, de petits clubs dans nos territoires, qui souffrent, qui ont des difficultés quotidiennes». «C’est l’objet de ma bataille du moment et c’est ce contexte-là que j’avais en tête», a ajouté la secrétaire d’Etat. «C’est pour ça que j’avais appelé à la vigilance dans les attitudes il y a longtemps. Donc quand je l’ai redit dimanche, je ne pensais pas du tout annoncer un scoop». Et de souligner : «C’était un avis personnel». Rama Yade a par ailleurs rappelé que «les bénéfices de la Coupe du monde sont reversés, pour une part au football professionnel et pour une autre part au football amateur». La secrétaire d’Etat aux Sports a invité la fédération et les joueurs à visiter des townships avec elle «pour laisser un héritage de la France sur place». Selon elle, on ne peut «pas ignorer cette réalité sociale difficile» en Afrique du Sud. Malgré les explications de Rama Yade pour tenter d’éteindre la polémique, une nouvelle information pourrait relancer le débat sur le train de vie des joueurs de l’équipe de France. Dans son édition de mercredi, Le Parisien/Aujourd’hui en France rapporte que la Fédération française de football (FFF) affrète un avion privé pour que les épouses des Bleus assistent au match France-Uruguay vendredi soir au Cap. D’après le quotidien, ce voyage coûterait 240.000 euros.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *