Yahia Fizaz : «La FRMT n’est plus représentative»

Yahia Fizaz : «La FRMT  n’est plus représentative»

ALM : Pourquoi avez-vous adressé une lettre au président de la Fédération royale marocaine de tennis ?
Yahia Fizazi : En tant que président du club olympique casablancais de tennis (COC Tennis), j’ai été interpellé par les membres du groupe lors de notre dernière assemblée annuelle tenue en décembre 2007 au sujet de l’article 11 des statuts de la FRMT. Cet article n’est toujours pas respecté. Celui-ci stipule que l’assemblée générale ordinaire de la FRMT doit se tenir une fois par an. Or, depuis 2002, la fédération n’a convoqué aucune assemblée.
Il faut savoir qu’actuellement, la FRMT tourne avec cinq membres au lieu de dix-huit élus en 2002. La fédération ne peut plus fonctionner. Elle n’est plus représentative. Tous les actes qui ont été faits, depuis six ans, sont nuls. Il faut bien revenir à la légalité. Le Bureau fédéral doit comprendre au moins dix personnes pour que ces actes soient valables. Ce qui n’est pas le cas.

Le ministère de tutelle n’est-il pas censé prendre l’initiative pour rappeler à l’ordre toute fédération qui ne respecte pas le délai de réunion de ses AGO ?
Normalement, les garants du respect des statuts de la FRMT ainsi que toute fédération dans le Royaume sont le ministère de la Jeunesse et des sports et le Comité national olympique marocain (CNOM). Personnellement, je les ai avisés du problème. Jusqu’à présent, nous n’avons reçu aucune réponse. Le ministère doit forcer la fédération à tenir son assemblée générale annuelle pour être en harmonie avec les statuts. 
Le CNOM, aussi, doit sommer la fédération à tenir son assemblée et respecter ses statuts. Seul l’article 11 est souverain. Ce retard est incompréhensible et l’on ne peut invoquer aucune justification à ce retard. Nous sommes dans un pays de droit où les statuts doivent impérativement être appliqués à la lettre. Si ces statuts ne sont pas bons, il faut les changer. Juridiquement, depuis 2003, la FRMT n’est plus crédible. À titre indicatif, nous sommes la troisième fédération après celles du football et de l’athlétisme à bénéficier du contrat-programme lancé par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Malheureusement, nous n’avons pas pu signer la convention avec le ministère de tutelle, puisque notre dernier procès-verbal date de 2002.

Cette polémique précède la tenue du trophée Hassan II du 17 au 24 mai. N’est-elle pas de nature à perturber le bon déroulement de cet événement ?
Je ne veux pas que ça perturbe le déroulement des épreuves de cette grande manifestation internationale. En tant que président du COC de tennis, je demande juste au président de la FRMT de fixer une date pour la tenue de la future assemblée et de la respecter. Je tiens à rappeler que dernièrement, le président de la FRMT avait déclaré aux médias que l’AGO serait tenue en fin décembre. Or, jusque là rien n’est encore décidé. Nous pouvons même proposer la période de fin juin 2008, date propice, puisqu’elle vient juste après le trophée Hassan II et avant les vacances d’été. C’est urgent. Nous ne pouvons pas continuer dans cette violation aux statuts.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *