Zaïri : l’artiste dribbleur

Zaïri : l’artiste dribbleur

Mercredi 12 février 2003, les Marocains ont découvert une équipe nationale avec un nouveau visage. Ce jour de l’Aïd Al Adha, les poulains de Baddou Zaki, dont beaucoup doutaient de la capacité à venir à bout d’une équipe sénégalaise brillante lors du Mondial asiatique, ont fourni un football d’un très haut niveau, se payant même le luxe de terminer cette rencontre amicale sur une victoire (1-0). A Paris, la sélection a en outre surpris par le nombre de nouveaux visages qui ont fait leur entrée en sélection. Nabil Baha, Moha Yacoubi et Jaouad Zaïri. Ce dernier avait signé alors un contrat moral avec les supporters des Lions de l’Atlas. Depuis, le jeune attaquant évolue sous les feux des projecteurs. Né au Maroc, à Douar Jalla plus exactement le 14 avril 1982, c’est en France qu’il a grandi. C’est également là-bas qu’il a fait ses premiers dribbles et qu’il a décidé que le football était sa vie. Et il y est arrivé. Son passage en seconde division du championnat français au sein du club Gueugnon lui a été très précieux. Le jeune attaquant s’est vite fait remarquer des clubs de la Ligue1. De plusieurs propositions, il en a choisi une, celle du FC Sochaux, où il évolue depuis deux saisons déjà. Avec son nouveau club, même s’il était plus sur le banc de touche que sur la pelouse des terrains, le Marocain n’a pas manqué de signer quelques uns des plus beaux buts sochaliens de la saison dernière. L’entraîneur du club, Guy Lacombe, est conscient du potentiel de son jeune attaquant. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il ne cesse de le rappeler aux réalités de la vie footbalistique professionnelle. «Jaouad, parfois, c’est ‘’moi et le ballon », j’aimerais que ce soit toujours ‘’moi et le football ». Parfois, il est têtu là-dessus, mais je le suis aussi». Les dribbles font donc la joie de cet attaquant qui est en train de conquérir sa titularisation en équipe nationale. En ses six sélections, il a joué à cinq reprises. Jaouad a rugi dès sa première sortie officielle avec les Lions de l’Atlas. Et les succès se sont enchaînés depuis puisque l’artiste dribbleur a été pour beaucoup dans la qualification du groupe aux phases finales de la CAN en Tunisie. La semaine dernière, son nom était sur toutes les lèvres. Samedi dernier, il a renforcé les rangs de l’équipe nationale olympique contre la Gambie en éliminatoires des Jeux Olympiques d’Athènes 2004 inscrivant un très joli but. Quatre jours plus tard, il joue aux côtés des seniors en amical contre la Trinidad et Tobago. Que ce soit samedi ou mercredi, Zaïri a ravi ses deux entraîneurs qui n’hésitent pas à louer les capacités techniques et les individualités de ce joueur que les supporters des Lions de l’Atlas connaissent déjà très bien. «Jaouad est un très bon élément. Nul ne doute que sa place en équipe nationale est désormais acquise», a déclaré Mustapha Madih, sélectionneur de l’équipe olympique juste avant la rencontre aller contre la Gambie. En tout cas, olympique ou senior, Zaïri vient de faire savoir qu’il est un élément très précieux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *