Zanette : Cardiaque ou dopé ?

Denis Zanette, âgé de 32 ans, a trouvé la mort vendredi dernier tard dans la soirée. Le cycliste italien a perdu connaissance dans un cabinet dentaire de Pordenone, lieu de sa résidence en Italie, avant d’être déclaré mort dans un hôpital local. Zanette est allé visiter son dentiste pour un détartrage. Si les premiers rapports médicaux attribuent la cause du décès à une crise cardiaque, plusieurs rumeurs font état de complications dues à la prise de substances dopantes.
Le dentiste a déclaré qu’il n’avait administré aucun anesthésiant à son patient au cours de sa consultation de routine. Denis Zanette était en pleine forme. Tous ses proches ont été unanimes et n’ont cessé de le répéter après, l’annonce de sa mort. Son équipe, la Fassa Bortolo, est en état de choc. «Nous sommes choqués. C’était un homme bon et un bon cycliste», a déclaré le manager de l’équipe, Giancarlo Ferretti, sur le site internet du quotidien sportif la «Gazzetta dello Sport».
Le substitut du procureur de Pordenone, Antonella Dragotto, a ouvert une enquête sur la mort de Zanette. Il a décidé qu’une autopsie devrait être pratiquée sur le corps du cycliste. «C’est une mort étrange. Un homme de 32 ans, en pleine force de l’âge, meurt d’une crise cardiaque. Nous voulons aller au fond de cette affaire», a dit le procureur Dragotto dans les colonnes de la «Gazzetta dello Sport» dimanche. «C’est pourquoi nous avons réclamé une autopsie, qui devrait être pratiquée mardi, et nous avons également demandé des examens toxicologiques. Nous voulons vérifier que ce décès n’est pas dû au dopage».
Le cyclisme est en effet un sport qui a enregistré ces dernières années plusieurs affaires de dopage.
L’affaire de l’équipe Festina a eu un effet de tremblement de terre sur le Tour de France cyclisme il a quelques années. Le Tour, cette prestigieuse compétition a vu son image de marque ternie par ce phénomène qui a touché plusieurs stars de ce sport, notamment le Français Richard Virenque, plusieurs fois meilleur grimpeur du Tour. L’affaire a même été portée devant la justice et plusieurs joueurs, entraîneurs et dirigeants ont été touchés.
La mort du cycliste italien Denis Zanette, dans des circonstances pour le moins obscures, intervient à un moment où les instances sportives internationales sont décidées plus que jamais à lutter contre ce fléau. Ces questions relatives aux conséquences néfastes de la prise de substances dopantes sur la santé des sportifs de haut niveau reviennent de plus en plus ces derniers temps. En novembre dernier, le budget de l’Agence Mondiale anti-dopage (AMA), instance qui relève du Comité International Olympique (CIO) pour l’année 2003, a connu une augmentation de l’ordre de 15 %.
Denis Zanette, qui vivait à Sacile, près de Pordenone, était passé professionnel en 1995. Il comptait cinq victoires à son palmarès, dont deux étapes du Tour d’Italie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *