5ème journée de la Botola Maroc Telecom D1 : Dégringolade inquiétante des clubs de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima

5ème journée de la Botola Maroc Telecom D1 : Dégringolade inquiétante des clubs de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima

Le Raja est sur la bonne voie et compte quatre matchs en moins. Son objectif immédiat : prendre vite des points dès ce samedi pour occuper une place en première ligne.

Après une trêve forcée pour des raisons que chacun sait, la Botola Maroc Telecom D1 reprend ses droits avec au programme la cinquième journée.

En haut de l’affiche de celle-ci, OCK-RCA, RSB-HUSA et KACM-DHJ, les autres débats ne sont pas en reste. Ils ne manquent pas non plus d’intérêt.

Le RCA, qui joue sur quatre fronts, rend visite à l’OCK. Ce duel sera intéressant à suivre et mérite que l’on s’y attarde. ça saute aux yeux, les protégés du nouveau maître à bord Amine Benhachem alternent le bon et le moins bon (deux succès et deux défaites). Ajouter à cela une élimination à domicile en Coupe du Trône face à la RSB. Il faut reconnaître que l’équipe phosphatière avait perdu des joueurs importants. Devant un tel constat, elle n’est pas à l’abri d’une mauvaise surprise devant ce sérieux adversaire. Ce dernier est sur la bonne voie et compte quatre matchs en moins. Son objectif immédiat : prendre vite des points dès ce samedi pour occuper une place en première ligne. Les attaquants de talent ne manquent pas au RCA.

Quant au voisin et éternel rival, il reçoit le MCO. Toute confrontation entre ces deux clubs mythiques a toujours suscité un vif intérêt. Mais depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Et le club de l’Oriental avait disparu des radars. Maintenant qu’il a retrouvé l’élite après une longue absence. La leçon a-t-elle été retenue ? En tout cas, les trois nuls concèdés et l’échec retentissant à Marrakech prouvent que l’effectif est en proie au doute. Ça risque d’être gravissime en foulant la pelouse du complexe Mohammed V. De son côté, le WAC, adversaire du jour, a débuté la saison par deux défaites.

L’aventure africaine s’est soldée par une déception. Un coup dur pour les joueurs et leurs supporters. Mais l’équipe wydadie a une forte volonté. Ses composantes n’ont pas tardé à retrouver leurs espoirs en visant trois registres. Preuve en est la qualification aux demi-finales de la Coupe du Trône en écartant des adversaires de taille (Tangérois, Safiots). En championnat, le Mouloudia sera-t-il la prochaine victime ? C’est une éventualité à ne pas écarter.

Un autre rendez-vous très attendu aura pour lieu de rencontre le Grand stade de Marrakech et opposera le KACM au DHJ. Deux longueurs seulement séparent ces deux antagonistes. Reconnaissons tout de même que d’un point de vue collectif, le Onze marrakchi s’exprime à merveille. Mais Talib, en fin stratège, va opter pour la prudence. Il se fixe comme objectif de pratiquer un football où tout le monde attaque et tout le monde défend.

Pareil pour le HUSA qui est appelé à effectuer un long trajet qui le conduira à la capitale de la clémentine pour donner la réplique à la RSB. Voilà un combat qui s’annonce équilibré et promet de tenir toutes ses promesses. D’un côté les poulains de Mounir Jaaouani aspirent à réduire l’écart les séparant de leurs hôtes du jour. De l’autre, ceux de Miguel Gamondi tiennent à se jeter corps et âme dans la bataille avec comme mot d’ordre : attaquer, marquer et gagner afin d’accentuer leur avance.

Par ailleurs, le tenant du titre déçoit par son niveau technique médiocre malgré la présence des meilleurs éléments. Un compteur qui reste bloqué à trois unités et qui n’augure rien de bon. En recevant les Rifains, les coéquipiers d’Oussama Gharib risquent d’évoluer devant des gradins vides. Ahmed Ajlani, appelé au chevet de ce patient mal en point, n’a pas réussi à tirer l’effectif vers le haut. Qu’en sera-t-il face à un autre rival ? Au fil des rencontres, les protégés de Pedro Benali ont pris goût aux échecs, d’où une place de lanterne rouge avec un zéro point comme patrimoine.

Que dire alors du face à face mettant aux prises le FUS au RCOZ ? Il promet d’être intense. Une chose est sûre :
l’ambiance au stade Prince Moulay El Hassan est assurée d’avance. Les deux clubs sont proches l’un de l’autre au classement en possédant le même nombre de points au compteur. Le coach de son adversaire du jour, Mustapha Tarik, partisan d’un football offensif, n’a qu’un rêve : vaincre, mais le suspense reste entier.

Enfin, nous n’allons pas passer sous silence les deux duels à haut risque prévus lundi, le déplacement du MAT au stade Al Massira de Safi est crucial. L’ASFAR qui, elle, défie le CAYB, n’est pas tirée d’affaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *