Bac Pro : Une révolution dans le monde de la formation

Bac Pro : Une révolution dans le monde de la formation

La formation professionnelle a pris un tout nouveau tournant au Maroc. En effet, depuis le lancement du baccalauréat professionnel (Bac Pro), c’est le concept même de la formation professionnelle qui opère sa mue. Ainsi, désormais les établissements de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) offrent de nouvelles possibilités d’orientation.
Seuls objectifs en vue : rehausser le niveau des entreprises, stimuler leur compétitivité et développer l’économie nationale. Ce nouveau diplôme qui se prépare sur 3 années permettra aux futurs bacheliers d’augmenter leurs chances de s’insérer dans la vie professionnelle.
Notons dans ce sens que la mise en place du Bac Pro dans les établissements de l’OFPPT s’inscrit dans le cadre de la vision globale de la réforme du système de l’éducation et de la formation.

Elle permet ainsi de diversifier les opportunités de formation et d’asseoir un système de passerelles entre le système de l’éducation nationale et celui de la formation professionnelle, de manière à renforcer la place de la formation professionnelle en tant que choix pour les jeunes. Dans le même sillage, l’ouverture du Bac Pro vise à améliorer la synergie entre l’enseignement secondaire et le marché du travail, tout en donnant aux bacheliers la possibilité de poursuivre des études supérieures (licence professionnelle, école d’ingénieurs, école de commerce…) et d’augmenter ainsi leur insertion professionnelle.

Ce sont donc 71 établissements de formation dans 29 villes du Royaume qui ont accueilli, pour la 1ère année de lancement 2014-2015, plus de 3.100 jeunes pour le cycle Bac Pro. Un chiffre qui a basculé à la hausse lors de cette année scolaire 2015-2016, puisque, à terme, il est prévu que l’offre de l’OFPPT atteigne les 140.500 étudiants en 2020. Pour le moment, 19 filières du Bac Pro ont été identifiées dans 11 secteurs porteurs, à savoir l’agriculture, la logistique, le froid et génie thermique, l’électricité, l’hôtellerie-tourisme, les métiers de l’automobile, le textile-habillement, les technologies de l’information, le BTP, le tertiaire et le génie mécanique.
En ce qui concerne le tronc commun, la formation est dispensée à raison de 80 à 85% dans les lycées qualifiants et 15 à 20% dans les instituts de l’OFPPT, alors que pour les 1ère et 2ème années du Bac, elle sera prodiguée à hauteur de 25 à 30% dans les lycées qualifiants et 70 à 75% dans les instituts de l’OFPPT.

Notons que neuf conventions de partenariat ont été signées entre le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, l’OFPPT et les fédérations professionnelles.
En vertu de ces conventions, les professionnels des secteurs concernés s’engagent à définir leurs besoins en personnes qualifiées, la validation des programmes de formation, l’accueil des jeunes en stage en entreprise et leur insertion professionnelle après l’obtention du baccalauréat.
En gros, c’est là une réelle opportunité pour les entreprises et les étudiants qui aura des répercussions immédiates. Ainsi, outre la diversification des offres de formation, ce diplôme permettra de mettre fin à un nombre de problèmes dans le système éducatif.
En effet, le Bac Pro s’érige en première amorce d’un système d’orientation qui contribuera également à réduire le nombre des jeunes déscolarisés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *