mai 25, 2018

 

Candidature Coupe du monde 2026 : Moulay Hafid Elalamy devant l’Assemblée nationale française

Candidature Coupe du monde 2026 : Moulay Hafid Elalamy devant l’Assemblée nationale française

Une rencontre en soutien à la candidature du Maroc à l’organisation de la coupe du monde de football 2026 a été organisée, mardi soir à l’Assemblée nationale française avec la participation de plusieurs personnalités dont des députés et des sénateurs.

S’exprimant lors de cette rencontre, initiée par le groupe d’amitié France-Maroc à l’Assemblée nationale, le président de ce groupe Mustapha Laabid a souligné que le Maroc peut compter sur le soutien de la France à cette candidature, rappelant les liens unissant les deux pays sur tous les plans.

« Votre candidature est celle de la France et de l’Europe », a-t-il dit. « Le Maroc est un carrefour entre l’Afrique et l’Europe. Si le Maroc gagne c’est l’Europe toute entière qui gagne. Si le Maroc gagne c’est l’Afrique toute entière du gagne », a souligné le député français.

Situé à 14 km de l’Europe, le Maroc a tous les atouts pour organiser cet événement planétaire, a-t-il encore dit.

Pour sa part, le directeur de l’Institut de relations internationales et stratégique (IRIS) et spécialiste de la géopolitique du sport, Pascal Boniface a cité certains atouts de la candidature du Maroc, un pays qui se caractérise par sa diversité et le croisement de plusieurs cultures.

Le Maroc a l’avantage d’être un pays arabe, africain et musulman qui est également tourné vers l’occident, a-t-il fait observer, rappelant la passion que suscite le football dans le Royaume.

Outre son hospitalité, le Maroc se situe dans des beaux créneaux horaires pour suivre les matches du mondial, a relevé M. Boniface, qualifiant de cohérente la candidature du Royaume.

On ne peut pas organiser toujours le Mondial en Europe et dans une oligarchie de pays, a soutenu ce pionnier de la géopolitique du sport, se disant par ailleurs convaincu qu’une coupe du Monde au Maroc aura un visage humain.

Le député européen Gilles Pargneaux a, quant à lui, lancé un appel aux pays membres de l’Union européenne pour porter haut et fort cette candidature du Maroc.

M. Pargneaux, président du groupe d’amitié Union européenne-Maroc, a mis en avant les intérêts communs de cette candidature aussi bien pour le Royaume que pour l’Europe et l’Afrique, eu égard à la position géographique stratégique du Maroc.

L’organisation de cet événement au Maroc permettra aussi de mettre en lumière la dynamique de développement que connaît le pays à tous les niveaux et plus particulièrement dans le domaine des énergies renouvelables, a-t-il poursuivi.

Prenant la parole à son tour, le président de la commission des Affaires étrangères au sénat Christian Cambon a fait part du soutien de la chambre haute du parlement français à la candidature marocaine.

Il a aussi appelé tous les amis du Maroc à se battre pour cette candidature, rappelant en outre le rôle que joue le Royaume pour assurer la sécurité et la stabilité de la région.

Dans un exposé sur le dossier de candidature du Maroc, Moulay Hafid Elalamy a souligné que le Royaume, un pays de tolérance et qui est reconnu pour sa sécurité et sa stabilité s’engage à organiser une coupe du monde d’exception.

Il a aussi affirmé que l’organisation de la Coupe du Monde sera bénéfique pour tous les acteurs à la fois pour les joueurs grâce à la compacité du pays permettant des déplacements simplifiés, pour les fans en raison de l’accessibilité depuis les pays fortement pourvoyeurs des supporters.

Cette organisation sera aussi bénéfique pour la FIFA à travers notamment la maximisation des profits grâce aux droits TV et l’image positives d’un pays engagé pour le développement durable, a-t-il poursuivi.

Pour le Maroc et l’Afrique, cette organisation s’inscrira dans la continuité avec les avancées en termes de développement du pays et du leadership marocain fédérateur en Afrique.

Il s’agit enfin d’une promotion d’une candidature authentique et en faveur de l’équilibre des nations.

Rappelant que 12 villes hôtes couvrant l’ensemble des territoires ont été sélectionnées et que 14 stades ultra-modernes seront mis à disposition, M. Elalamy a relevé que depuis la candidature de 2003 le pays a connu un développement important et a su se transformer comme en témoigne la multiplication par 2,1 du PIB entre 2003 et 2018, le développement du réseau autoroutier et de la capacité aéroportuaires.

Il a en outre affirmé que pour les fans, le Maroc offrira une expérience unique et adaptée à tous les budgets.

M. Elalamy a d’autre part relevé que le Maroc a opté pour le concept de stade modulaire, expliquant que la réduction des capacités des stades sera réalisée de manière à correspondre aux besoins locaux en termes de football et d’activités.

Le Maroc est une terre de football, a-t-il fait observer, précisant que 75 s’y intéressent et 97 pc des Marocains soutiennent cette candidature.

Ouvrant cette rencontre, l’ambassadeur du Maroc à Paris, Chakib Benmoussa a remercié la fédération française de football pour son soutien à la candidature du Royaume, notant que ce soutien traduit l’excellence des unissant les deux pays.

Il a également affirmé que la candidature du Maroc dépasse les frontières pour intéresser aussi bien l’Europe que l’Afrique.

A rappeler que le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët avait exprimé récemment le soutient de son pays à la candidature du Maroc pour l’organisation de la Coupe du monde 2026.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *