Coupe du monde 2026 : Les leçons d’un échec

Coupe du monde 2026 : Les leçons d’un échec

L’Afrique était au rendez-vous, une partie des «frères arabes» déçoit

Les pays africains ont été les moins répondants aux menaces en votant pour plus des trois quarts pour la candidature marocaine. Sur les 53 pays du continent, 43 ont donc plébiscité le Maroc.

Au-delà de l’échec du Maroc dans l’organisation de la Coupe du monde pour la cinquième fois, le Royaume peut aujourd’hui transformer ce résultat en une véritable victoire en analysant de près les résultats du vote. La principale conclusion est que le Royaume a réussi à transformer sa candidature en un véritable projet pour le continent, réussissant par la même occasion à fédérer la majorité des pays du continent. Contrairement aux idées reçues d’un continent dépendant des aides, les pays africains ont été les moins répondants aux menaces en votant pour plus des trois quarts pour la candidature marocaine. Sur les 53 pays du continent, 43 ont donc plébiscité le Maroc. Plus loin encore, les résultats du vote montrent que l’Afrique du Sud est sérieusement isolée sur le plan continental. Seuls quelques pays gravitant autour de Pretoria ont voté contre la candidature marocaine. Par ailleurs, ce résultat démontre que le travail effectué par le Maroc à l’échelle continentale donne ses fruits grâce à une politique basée sur le partenariat et la coopération Sud-Sud. La déception est quant à elle venue de la part des pays arabes. Sans surprise, plusieurs Etats ont préféré donner leur voix à la candidature adverse.

Il et vrai que chaque pays souverain partout dans le monde a tout à fait le droit de donner sa voix en fonction de ses propres intérêts et ses alliances, mais la manière avec laquelle certains responsables de pays frères ou amis se sont comportés et les déclarations qu’ils ont effectuées, pourraient laisser des traces. Ailleurs notamment en Europe et en Asie, certains choix ont été décevants. C’est le cas notamment du Japon mais surtout de la Russie qui n’ont pas donné leur voix au Maroc. Cela dit, il faut plus retenir l’appui apporté par certaines puissances mondiales et régionales à la candidature du Royaume.

La Chine a donc opté pour Maroc 2026 comme le Brésil et la Turquie. Des alliés traditionnels pour le Maroc étaient également au rendez-vous comme la France. Cependant l’abstention de l’Espagne et le vote du Portugal méritent réflexion alors que ces deux pays auraient pu profiter d’une manière ou d’une autre de l’organisation de la Coupe du monde au Royaume. Quoi qu’il en soit, le Maroc aura eu le mérite de mener jusqu’au bout sa candidature en acceptant le résultat final avec fair-play. Dans ce sens, un communiqué publié à l’issue du vote félicite le trio gagnant. «Suite au choix de la candidature United pour l’organisation de la Coupe du monde 2026 par le congrès de la Fifa, qui s’est tenu à Moscou, le 13 juin 2018, le Comité de candidature Maroc 2026 félicite le trio nord-américain et lui souhaite bonne chance», lit-on dans le communiqué. «Le Comité de candidature remercie vivement les pays qui ont voté pour le dossier du Maroc et rend hommage à toutes les équipes qui ont participé avec professionnalisme et abnégation à la campagne de candidature Maroc 2026», conclut la même source.

Déclaration du comité : Le Maroc ne démérite pas

Le président du comité de candidature, Moulay Hafid Elalamy, a souligné que «le Maroc est fier d’avoir mené une campagne engagée, éthique et s’inscrivant totalement dans le respect des règles imposées par la Fifa.

Le Maroc a démontré sa capacité à organiser une Coupe du monde, qui pour la première fois verra la participation de 48 équipes, répondant au nouveau cahier des charges exigeant de la Fifa. Sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi, le Royaume du Maroc est déterminé à continuer sa trajectoire. Les projets que nous avons présentés dans le dossier de candidature seront réalisés.

Nous avons géré cette candidature avec un esprit sportif et nous poursuivrons notre chemin dans le même esprit». Le président de la Fédération marocaine royale de football, Fouzi Lekjaa, a déclaré que «Le Maroc se félicite d’avoir présenté un dossier solide où le football est au centre des préoccupations, pour une Coupe du monde authentique, profitable et avec un fort héritage».

  Résultats du vote

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *