Des matchs palpitants d’entrée

Des matchs palpitants d’entrée

La Botola Maroc Telecom reprend son cours, au grand bonheur des aficionados du ballon rond national. Le calendrier des matchs amicaux fixé par la Fifa a été à l’origine de ce début tardif si on le compare avec les autres championnats dont certains sont à leur quatrième journée.
N’en déplaise à certaines formations, ce retard a permis aux équipes de peaufiner leurs préparations et régler les problèmes, si problèmes il y a. La nouvelle saison de Botola Maroc Telecom D1 2019-2020 démarrera ainsi samedi avec en perspective de nouveaux défis et objectifs aussi bien pour les formations qui visent le podium que celles en quête du maintien en première division. L’ouverture du bal sera confiée ce vendredi à l’OCS et l’OCK. Le départ de Hicham Dmii qui avait bien mené la barque des requins à bon port lors de la saison écoulée s’est bien fait ressentir avec une élimination précoce de la Coupe du Trône par le DHJ. L’OCS se relevera-t-il après cette première contre-performance ? Les Phosphatiers ne sont pas en meilleure posture puisqu’ils s’étaient fait également éliminer de la course au titre de la Coupe du Trône par l’Olympique Dcheira.

A Tétouan se jouera un grand match. Bien qu’étant encore à ses débuts, la Botola s’anime toujours avec ce genre de confrontation. Les deux protagonistes sont sous la houlette de nouveaux entraîneurs. Le MAT a fait appel aux services d’Angel Eduardo Viadero Odriozola. Âgé de 50 ans, celui-ci a entraîné de nombreuses équipes espagnoles, tout récemment le Racing Santander, avec qui il a disputé 73 matchs (44 victoires, 14 nuls et 15 défaites). Aussi, le club de la Colombe blanche a bien renforcé ses rangs en signant avec plusieurs nouveaux éléments tels que le Nigérian Tony Edjomariegwe, le Malien Abdoulay Sissoko, l’Espagnol Martín Bengoa Díez, Adil Houssaini et le gardien Mourad Izem, ainsi que les défenseurs Hamza El Moussaoui, Abdelouahed Chakhsi et Adnane El Ouardi. En ce qui concerne les Militaires, ils voient les choses en grand. Ce ne sont pas moins 16 nouvelles recrues qui ont répondu favorablement à la demande de Abderrahim Talib. Il est clair que la direction du club ne veut en aucun cas revivre le même scénario de la saison dernière et qui allait les condamner à la relégation.

En fin de soirée, le FUS, auteur lui aussi d’une saison catastrophique, cherche à ce que cette saison soit la bonne. Il aura l’occasion de jauger sa préparation contre l’IRT. Ce dernier qui a terminé la saison parmi les cinq premiers au classement général aspire à revenir sur le devant de la scène. Pour y parvenir, il a recruté l’ex-entraîneur du club algérien de la JS Saoura qui n’est autre que l’équipe qui a sorti l’IRT de la Ligue des champions d’Afrique, Nabil Neghiz. Dimanche, deux matchs seront au menu. Le CAYB croisera le fer avec la Renaissance Ezzmamra. Ce nouveau promu est à prendre au sérieux. Après avoir éliminé le Raja de Casablanca de la Coupe du Trône, il traîne désormais avec lui une réputation d’un dur à cuire. Enfin, le RCOZ de Hassan Benabicha sera opposé au MCO de Abdelhak Benchikha. Le technicien algérien mise sur le trio Mehdi Naghmi, Mustapha Youssfi et Lamine Diakité pour mettre leur expérience au profit du groupe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *