Driss Khellafi: 20 millions de téléspectateurs suivent notre événement

Driss Khellafi: 20 millions de téléspectateurs suivent notre événement

Entretien avec Driss Khellafi, président fondateur des Gants d’Or Afrique

 

Créés en 2012 par Driss Khellafi, les Gants d’Or Afrique récompensent chaque année le meilleur boxeur africain. Cette année, ce grand événement fête son retour après une petite période creuse. A l’origine de cet événement, Driss Khellafi, champion du monde de Kick Boxing, nous révèle les objectifs de cette manifestation ainsi que les nouveautés marquantes.

ALM : Quel est le concept des Gants d’Or  Afrique?

Driss Khellafi : Cette grande cérémonie de prestige a pour objectif de récompenser au plus haut niveau de leur carrière sportive les plus grands champions du monde d’origine africaine de boxe anglaise qui se sont distingués au cours de l’année précédente.
Ils figurent donc parmi les rendez-vous très attendus de la boxe, puisqu’ils consacrent des champions dans leur itinéraire sportif.

Quels sont les objectifs que s’assigne cet événement ?

L’objectif qualitatif qui guide cette initiative personnelle est en fait pluriel. Car au-delà de la dimension sportive évidente, en œuvrant à faire de l’Afrique une plate-forme continentale de toutes les boxes, nous militons pour promouvoir l’insertion par le sport des jeunes d’origine africaine en abandon scolaire et social, espérant leur donner par ce biais une nouvelle chance pour tenter de reprendre en main leur vie.
La «Cérémonie des Gants d’Or Afrique» est un évènement avec une symbolique toute particulière. La reconnaissance internationale de cette distinction, au travers de cette cérémonie, confère à mettre en avant les valeurs évidentes de tout sportif de tout niveau : Force morale, maîtrise physique, rapprochement des cultures, ainsi qu’une certaine forme de spiritualité, inhérente au contrôle de soi et au respect qui caractérise chaque nominé et chaque champion.

Après avoir organisé successivement deux éditions en 2012 et 2013, les Gants d’Or Afrique ont brillé par leur absence. Quelle en est la raison ?

La raison est simple. L’organisation de ce genre d’événement nécessite un capital santé considérable. J’ai dû reporter cette troisième édition justement à cause de quelques soucis de santé.

Cette nouvelle édition sera-t-elle marquée par des nouveautés ?

En effet, la nouveauté représente le maître mot de cette édition. Durant la journée nous réalisons depuis toujours un open de golf dont l’appellation «Golden Glove Africa Golf» rime toujours avec l’essence même de l’événement. Il se déroulera au golf «The Montgomerie golf Marrakech» en scramble à 4. Cette fois-ci nous avons décidé de l’officialiser lors de la cérémonie des Gants d’Or Afrique par la remise des prix à l’ouverture du dîner de gala.
Aussi nous avons de plus en plus de grands champions qui souhaitent participer à cette belle soirée de récompense. D’ailleurs nous avons le privilège cette année d’accueillir le grand champion du monde WBC Ilunga Makabu (RD Congo) préparé par Floyd Mayweather JR aux US qui vient de combattre le 29 mai au stade de Manchester City devant plus de 40.000 spectateurs. Nous tenons à préciser que les Gants d’Or Afrique sont vus par plus de 20 millions de téléspectateurs et 6 millions d’internautes par nos plates-formes digitales.
Enfin nous avons des propositions jusqu’en 2024 dans plusieurs pays d’Afrique pour organiser cette Cérémonie Gants d’Or Arfique.

Qu’en est-il du budget consacré à l’organisation de cette troisième édition ?

Depuis la première édition, GK production, organisateur des Gants d’Or Afrique que je représente, n’a pas hésité à investir en fonds propre pour mener à bien cet événement qui aujourd’hui est reconnu mondialement.

Vous réunissez le gotha des pugilistes africains. Quels sont les noms des principaux champions invités ?

Les boxeurs invités pour cette grande cérémonie sont de renommée mondiale représentant différents pays d’Afrique, notamment la RD Congo, le Gabon, le Sénégal, le Cameroun, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Zambie et le Maroc. Les deux champions nationaux Samir Ziani et Mohamed Rabii se chargeront de hisser le drapeau national.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *