Eliminatoires de la CAN-2019 : Le Cameroun réussira-t-il enfin aux Lions de l’Atlas ?

Eliminatoires de la CAN-2019 : Le Cameroun réussira-t-il enfin aux Lions de l’Atlas ?

Les confrontations entre le Maroc et le Cameroun, deux puissances du football africain, restent l’une des belles affiches sur la scène continentale, avec une grande charge émotionnelle et, surtout, un net avantage historique en faveur des Lions Indomptables.

Leur prochain match ce vendredi à Casablanca en éliminatoires de la CAN-2019 ne va pas déroger à la règle. Même avec la fraîcheur prévue en cette soirée automnale, la température risque d’être élevée sur le terrain pour des considérations propres à chaque camp. Tout d’abord, les Lions de l’Atlas, menés par le Français Hervé Renard, chercheront à vaincre le signe indien et réaliser une première victoire contre les Camerounais, champions d’Afrique en titre.

Sur les onze rencontres ayant opposé les deux sélections, les Lions Indomptables se sont imposés à cinq reprises, contre six matches nuls. Ce qui donne une idée précise sur l’importance de cette partie pour conforter l’orgueil retrouvé du football national.

Pour l’histoire, les Marocains se souviennent encore et toujours de l’élimination au dernier tour des qualifications de la Coupe du monde 1982 en Espagne. C’était la première fois qu’ils découvraient la puissance physique et la solidité de la défense de la génération en or du gardien mythique Thomas Nkono, du magnifique attaquant Roger Milla, du «docteur» Théophile Abega, chef d’orchestre de la défense, et du magicien Jean-Pierre Tokoto.

Alors, puissance montante du football africain, le Cameroun s’est clairement imposé (0-2), au stade Municipal de Kénitra, avec un pénalty stoppé par Nkono. Il va plier facilement l’affaire (2-1) au match retour, à Yaoundé. L’autre confrontation ayant marqué les esprits restera la victoire étriquée et sans éclat (0-1) des Lions Indomptables en demi-finale de la CAN-88 au complexe Mohammed V de Casablanca, privant les Marocains de briguer une deuxième couronne continentale. Au-delà de la dimension historique, les camarades du capitaine Mehdi Benatia, de retour en équipe nationale depuis le Mondial russe, auront à cœur de regagner la confiance du public, après une terne prestation dans la dernière double confrontation face aux îles Comores, au titre des troisième et quatrième journées des éliminatoires. Le coach Hervé Renard pourra aussi compter sur les services du maestro Hakim Ziyech, absent lors de la dernière semaine internationale pour blessure. Même cas pour son compère du milieu de terrain Younes Belhanda et du jeune espoir Amine Harith.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *