Finale aller de la Ligue des Champions d’Afrique : Huit ans après, le WAC retrouve l’est sur son chemin

Finale aller de la Ligue des Champions d’Afrique : Huit ans après, le WAC retrouve l’est sur son chemin

La baisse de régime actuelle inquiète les supporters puisque le Wydad peine à renouer avec la victoire en championnat.

L’affiche de la finale de la Ligue des Champions d’Afrique disputée vendredi soir au complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat mettra aux prises le Wydad de Casablanca à l’Espérance Sportive de Tunis.

Après un parcours parsemé d’embuches, le Wydad atteint le stade final de cette prestigieuse compétition pour la deuxième fois en trois ans.

Les supporters wydadis en particulier et marocains en général rêvent de soulever le graal au détriment d’un adversaire avec lequel ils ont un compte à régler.

Wydad-EST n’est en fait qu’un remake de la malheureuse finale de 2011 qui a souri aux Tunisois. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et le Wydad s’est nettement amélioré. Cependant, la baisse de régime actuelle inquiète les supporters puisque le Wydad peine à renouer avec la victoire en championnat.

Les Rouges, conduits par l’entraîneur tunisien Faouzi Benzerti, ont été accrochés par l’Ittihad de Tanger pour le compte de la 29ème journée de la Botola Maroc Telecom. Ils ont obtenu un résultat nul inespéré dans le temps additionnel.

Le Wydad reste leader du classement avec 55 points certes, mais avec un 5ème match consécutif sans victoire, ce qui donne à penser que les co-équipiers de Brahim Nakach ne sont pas au meilleur de leur forme à quelques jours de la finale.

Le Wydad qui comptait plus de 15 points d’avance sur ses adversaires, il y a trois mois, et filait allégrement vers le titre, se retrouve aujourd’hui avec seulement 3 points d’avance sur son grand rival le Raja avec le même nombre de matchs disputés. A quelques jours de cette finale la pression est là mais l’Afrique c’est un autre enjeu et une autre motivation. L’appât du gain et l’envie de revanche constituent un véritable catalyseur pour la bande de Benzerti. De plus, l’équipe serait quasiment au complet puisque l’infirmerie délivrerait probablement les feuilles de sortie aux joueurs blessés.

L’Espérance, pour sa part, a arraché lui aussi un nul inespéré (0-0) samedi 18 mai à Sousse, face à l’Etoile sportive (ESS), son poursuivant, maintenu à 9 points d’écart à 4 matchs de la fin du championnat. Durant cette rencontre, la défense de l’Espérance a montré une grande fébrilité, mais l’imprécision des avants étoilés devant le but l’a sauvée d’une déroute certaine ainsi que les parades décisives de son gardien Moez Ben Cherifia, en grande forme.

Faouzi Benzerti connaît mieux que quiconque le potentiel de l’équipe adverse pour l’avoir entraînée à de nombreuses reprises. A lui de trouver la meilleure tactique à même de faire tomber tous les plans de l’EST à l’eau. Au sifflet, la CAF a désigné l’arbitre égyptien Jihad Gricha pour officier cette rencontre. Il sera assisté par le Soudanais Walid Ahmed et l’Algérien Abdelhak Chtali.

A noter que les Tunisois sont en quête de leur 4e étoile après 1994, 2011 et 2018, alors que les Wydadis joueront pour un troisième titre après 1992 et 2017. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *