Larguet Nasser: «Nous devons avoir plus confiance en nous et nos moyens»

Larguet Nasser: «Nous devons avoir plus confiance en nous et nos moyens»

Entretien avec Larguet Nasser, Directeur technique national et directeur des équipes nationales de jeunes

Nous sommes sur la bonne voie avec nos ainés : équipe nationale A, équipe nationale futsal, Equipes du WAC,
KACM et FUS.

ALM : Déjà trois ans à la tête des sélections nationales et la direction technique, quel bilan faites-vous ?

Larguet Nasser : En général, c’est un bilan mitigé. Je peux dire que je regrette les quelques contre-performances signées notamment par les équipes féminines et des moins de 20 ans, sur lesquels nous fondions beaucoup d’espoirs. Sinon je suis satisfait pour le Futsal champion d’Afrique pour la première fois et qualifié pour la Coupe du monde en Colombie, ainsi que la qualification au second tour des U17 garçons dans les éliminatoires CAN U17, et la fierté de voir la naissance de notre équipe nationale U17 féminines. Aussi, je suis satisfait quant au développement des pratiques puisque nous avions fait un travail colossal et de qualité avec les Ligues régionales la saison passée avec l’avènement du Championnat national U17 féminin ainsi que le Championnat régional U12 à 9, qui ont produit l’équipe nationale U17 féminines et les U12 ayant remporté la Danone Nations Cup à Marrakech. Sans oublier de mentionner notre contentement quant à la formation de cadres encadrés par Jean Pierre Morlans.

En tant que directeur technique de la FRMF quelle est la nouvelle agenda de la direction technique ? Et-ce qu’il y aura des changements dans ce sens ?

L’agenda reste très chargé puisque nous travaillons de concert sur 3 pôles, à savoir le développement des pratiques qui contient le lancement officiel du championnat U12 à 9 à travers les Ligues régionales sur le plan national, le lancement du championnat féminin U17 en cours de discussion avec la Commission féminine et le groupement féminin, le football à l’école (scolarité), le football dans les écoles de football (MJS) et le championnat espoirs incluant les clubs de la Botola 1 & 2. Le deuxième pôle est dédié à la formation de cadres, tandis que le troisième pôle est destiné à la formation des jeunes.

Récemment, l’équipe nationale des U20 ne parvient pas à se qualifier pour les phases finales de la Coupe d’Afrique, pourquoi cette équipe n’arrive-t-elle pas à franchir le cap ?

Cette équipe n’est pas parvenue malheureusement, malgré la qualité de ses jeunes, mais ils ont un véritable avenir collectivement (future équipe U23 pour CAN 2019 et JO 2020), mais aussi individuelle pour aller vers les A ou A’. Nous devons juste avoir plus confiance en nous et nos moyens quand nous affrontons les autres équipes de notre continent africain. Aujourd’hui nous sommes sur la bonne voie avec nos ainés : équipe nationale A, équipe nationale futsal, Equipes du WAC, KACM et FUS.

Comment se porte l’Académie Mohammed VI après votre départ ?

Même si je n’y suis plus depuis 2 saisons à l’Académie, je me réjouit de voir le travail entamé, il y a 7 ans, récompenser puisque Youssef Ennesiry est depuis deux saisons à Malaga et il a intégré l’équipe professionnelle avec efficacité et a été déjà sur la liste des A avec le sélectionneur national Hervé Renard, la même chose avec Hamza Mendyl au LOSC en équipe professionnelle. Et deux autres jeunes Anass Nouader et Hicham Boussefiane ont rejoint respectivement Nancy et Malaga.

Comment évaluez-vous le rendement de Herve Renard avec l’équipe national depuis son élection ?

Le rapport entre le coach, son staff et la DTN est très professionnel, et rentre dans la vision de notre président Fouzi Lekjaa. Le coach a une vision et une stratégie claire pour réhausser le niveau de l’ensemble de nos équipes nationales, il s’intéresse à ce qui est fait en dessous des A.

Un mot sur le championnat national ?

Le championnat national jeunes et séniors progresse relativement bien sur le plan national, il peut encore faire plus et mieux et continental, pour preuve le parcours du FUS, du Kawkab de Marrakech, et du Wydad.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *