Maroc-Bénin : Gare à l’excès de confiance !

Maroc-Bénin : Gare à l’excès de confiance !

Les choses sérieuses ne font que commencer. Ce vendredi à 17h00, les regards seront braqués sur le stade Essalam, théâtre du premier match des huitièmes de finale et qui opposera le Maroc au Bénin.

Un sans-faute a permis à la sélection nationale d’atteindre sereinement ce tour. Trois matchs, trois victoires et trois buts marqués sans en recevoir tel a été le butin du Maroc. En revanche, Les Écureuils ont obtenu le match nul face au Ghana (2-2), à la Guinée-Bissau (0-0) et au Cameroun (0-0).

Loin de se fier aux statistiques qui peuvent se révéler trompeuses, le Bénin est une formation qui ne cesse de surprendre, d’autant plus qu’elle est parvenue à atteindre ce nouveau tour pour la première fois de son histoire. Elle s’est affichée comme l’une des sélections les plus coriaces du premier tour. Une équipe donc invaincue, tout comme le Maroc, qui tentera de bousculer les coéquipiers de Noureddine Amrabat bien que ces derniers soient annoncés comme favoris sur papier.

Mickaël Poté, l’un de ses meilleurs éléments, reste serein. «On a joué des gros d’Afrique, on continue sur cette lancée. On n’a pas envie de s’arrêter là», a réagi l’attaquant. L’euphorie de cette première qualification devra être vite oubliée pour la préparation du match contre le Maroc. Il est clair que la qualification n’a fait que décupler les ambitions.

Cependant, le Bénin devra composer sans son meilleur joueur, l’attaquant de Huddersfield Town (Premier League d’Angleterre) Steve Mounié, pour cumul de cartons jaunes. Mais la formation dirigée par Michel Dussuyer comprend de nombreux joueurs qui peuvent faire face aux Lions de l’Atlas. Le gardien Farnolle, les défenseurs Imorou, Adenon et Verdon, les milieux Adéoti et Sessegnon et l’attaquant Poté sont des éléments incontournables de la sélection. En revanche, aucun joueur marocain ne devrait rater cette confrontation pour suspension, puisque seul Karim El Ahmadi a été averti lors du premier tour, un carton qui devrait être annulé à partir des huitièmes de finale.

Sacrée une seule fois lors de l’édition de 1976 organisée en Ethiopie et finaliste en 2004 face à la Tunisie, la sélection nationale vise le podium lors de cette 32è édition après une longue absence d’autant plus qu’elle a livré une belle prestation lors du Mondial de Russie-2018.

Le sélectionneur Hervé Renard ambitionne, quant à lui, de signer un exploit personnel, en l’occurrence glaner le titre continental pour la troisième fois et égaler le record de l’Egyptien Hassan Shehata et du Ghanéen Charles Gyamfi, sacrés trois fois chacun avec son équipe nationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *