Maroc – Côte d’Ivoire : Le match de la résurrection pour les Lions de l’Atlas

Maroc – Côte d’Ivoire  : Le match de la résurrection pour les Lions de l’Atlas

Cela fait 20 ans que le Onze national n’a pas réussi à accéder au Mondial

Pour ce match considéré comme la «finale» du groupe, nul besoin de sortir la calculatrice : le Maroc sera qualifié s’il ne perd pas la rencontre. En revanche, pour les Eléphants, la victoire est obligatoire pour se rendre en Russie.

La date : samedi 11 novembre. Le lieu : stade Félix-Houphouët-Boigny à Abidjan. L’événement : la 6e et dernière journée des qualifications pour le Mondial-2018.

Ce rendez-vous planétaire qui fait chavirer le cœur des petits et grands, femmes et hommes.

Cela fait 20 ans que le Maroc n’a pas réussi à y accéder, en raison de différents facteurs.

Aujourd’hui la donne a changé. Face à la Côte d’Ivoire, c’est le goût d’une finale qui se jouera à 12. Le Onze national s’est rendu mercredi dans la capitale ivoirienne afin de se familiariser avec le climat et la pelouse du « Le Félicia ». A son arrivée, les supporters marocains qui se sont massivement déplacés l’ont chaleureusement accueilli. C’est dire toute la valeur que représente cette compétition. Cependant, l’envie de se qualifier anime les deux camps. Cette rencontre mobilise l’ensemble des supporters des deux pays conscients des enjeux et de l’importance de ce ticket pour le Mondial-Russie 2018.

Pour officier cette rencontre, le choix s’est porté sur Gassama Bakary Papa, double sifflet d’or africain. Il donnera le premier coup de sifflet à 17h30 (heure marocaine) qui lancera dans l’arène du Felicia les 11 Eléphants et 11 Lions pour la suprématie du groupe C.

Pour ce match considéré comme la «finale» du groupe, nul besoin de sortir la calculatrice : le Maroc sera qualifié s’il ne perd pas la rencontre. En revanche, pour les Eléphants, la victoire est obligatoire pour se rendre en Russie. La tension sera à son paroxysme puisque les locaux n’auront d’autre alternative que la victoire, ce qui laisse logiquement penser que le jeu adopté serait purement offensif.

Mais leur composition ne sera pas au complet puisque la participation de certaines pièces maîtresses du groupe reste incertaine à l’instar de Gervinho, Jonathan Kodjia et Joris Gnagnon. Le coach ivoirien devrait également se passer des services du défenseur Lamine Koné touché au genou et à un adducteur et du milieu de terrain Jean Michaël Séri, victime d’une lésion musculaire.

Pour sa part, le défenseur Eric Bailly manque aussi à l’appel, suspendu pour cumul de cartons.

En ce qui concerne le Onze marocain, Hervé Renard comptera sur son habituel groupe qui a subi quelques légères modifications.

Rappelons que l’historique des rencontres entre les deux formations tourne à l’avantage de l’équipe nationale. Donc, face aux Ivoiriens les hommes d’Hervé Renard entameront cette rencontre capitale avec un léger ascendant psychologique.

En effet, lors des éliminatoires de la Coupe du monde, le Maroc et la Côte d’Ivoire se sont affrontés à cinq reprises. Pendant les cinq rencontres les Lions n’ont jamais chuté devant ces Éléphants. Entre 1973 et 2016, le Maroc a remporté une victoire pour quatre nuls. Les Marocains ont inscrit 8 buts contre 5 pour les Ivoiriens, sur un total de 13 buts. L’occasion se présente aujourd’hui pour confirmer les statistiques qui plaident en faveur de la bande à Renard. Mais celle-ci doit s’attendre à une rude bataille face à des Eléphants qui croient aussi en leurs chances.

Maroc :

Gardiens : Munir El Kajoui, Yassine Bounou et Ahmed Reda Tagnaouti

Défenseurs : Mehdi Benatia, Jawad El Yamiq, Romain Saiss, Badr Banoun, Nabil Dirar, Achraf Hakimi, Fouad Chafik, Oualid El-Hajjam et Hamza Mendyl

Milieux : Karim El Ahmadi, Sofyan Amrabat, Mbark Boussoufa, Faycal Fajr, Hakim Ziyech, Younès Belhanda, Amine Harit, Nordin Amrabat, Sofiane Boufal et Ismail El Haddad

Attaquants : Khalid Boutaib, Rachid Alioui, Mimoun Mahi et Achraf Bencharki

Sélectionneur : Hervé Renard

Côte d’Ivoire :

Gardiens : Gbohouo Sylvain, Ble Zadi Hortalin, Sangare Badra Ali

Défenseurs : Aurier Serge, Bagayoko Mamadou, Deli Simon, Kanon Wilfried, Gnagnon Joris , Kessie Franck, Konan Ghislain, Traore Adama, Traore Ismael

Milieux : Doukoure Cheick, Fofana Seko Mohamed, Gbamin Jean-Philippe, Maïga Habib, Serey Die Geoffroy

Attaquants : Yao Kouassi Gervais, Kalou Salomon, Doumbia Seydou, Gradel Max-Alain, Kodjia Jonathan, Cornet Maxwel, Assale Roger, Zaha Wilfried

Sélectionneur : Marc Wilmots

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *