Maroc-Côte d’Ivoire : Renard et ses Lions de l’Atlas à l’assaut d’Eléphants revanchards

Maroc-Côte d’Ivoire : Renard et ses Lions de l’Atlas à l’assaut d’Eléphants revanchards

L’absence de Khalid Boutayeb est quasiment sûre, ce qui réduit les munitions de l’entraîneur qui devrait compter exclusivement sur Youssef En-Nesyri.

La sélection marocaine de football a effectué, jeudi sa dernière séance d’entraînement avant le match contre la Côte d’Ivoire, comptant pour la deuxième journée (groupe D).

Cette séance, effectuée au stade Haras El Hodoud du Caire, a connu la présence de l’ensemble du groupe, à l’exception de l’attaquant Khalid Boutayeb, blessé au niveau du genou lors de la séance d’entraînement de mardi.

Le Maroc retrouvera vendredi la Côte d’Ivoire conscient de la difficulté de ce choc qui capte de plus en plus l’attention ces dernières années. Tant les rencontres des Lions de l’Atlas et des Elephants ivoiriens suscitent un intérêt continental. Si la sélection nationale n’a qu’un seul objectif, celui de se qualifier rapidement au prochain tour, celui de son homologue du jour est double. Outre la victoire, les Ivoiriens ne semblent pas encore près d’oublier la défaite que le Maroc leur a infligée sur leurs terres les éliminant ainsi du Mondial russe. De plus, pour rafraîchir les mémoires, c’est encore le Maroc, sous la conduite du même Hervé Renard, qui les a stoppés lors de la précédente CAN avec un des plus beaux buts de l’édition 2017 signé Rachid Allioui.

Les hommes du technicien français savent donc pertinemment que leur mission ne sera pas de tout repos. Serge Aurier et ses coéquipiers n’accepteront pas de recevoir une troisième gifle.

Ceci ne devrait tout de même pas décontenancer notre sélection. Certes, une baisse de régime a nettement été remarquée lors des derniers matchs.

Rappelons que lors de la première journée, le Maroc a pris péniblement le meilleur sur la Namibie (1-0). Face à l’adversaire de ce vendredi, la contrainte de l’efficacité offensive remonte à la surface et suscite des interrogations. L’absence de Khalid Boutayeb est quasiment sûre, ce qui réduit les munitions de l’entraîneur qui devrait compter exclusivement sur Youssef En-Nesyri.

Le Onze national devra par ailleurs composer avec la forte chaleur qui avoisinerait les 41° degrés les prochains jours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *