Raja : A 90 minutes du bonheur

Raja : A 90 minutes du bonheur

Finale retour de la Coupe de la CAF

Le Raja de Casablanca n’est plus qu’à une marche d’une grande consécration africaine. Après avoir sèchement battu les Congolais de l’AS Vita Club sur le score de 3 buts sans riposte dimanche dernier, en finale aller de la Coupe de la Confédération au stade Mohammed V, tout porte à croire que les Verts rentreront au bercail, tout sourire, le trophée à la main.

Lors du match aller, le Raja a dominé la rencontre de bout en bout. Le score final ne traduit pas véritablement le scénario de la rencontre qui aurait pu être scellée sur un score plus large. En première mi-temps, les hommes de Juan Carlos Garrido avaient péché par précipitation et parfois même par manque d’altruisme. Les automatismes étaient également en panne.

Les choses sont rentrées dans l’ordre après la reprise. Le jeu est devenu plus convaincant et plus incisif. C’est ce qui a permis au Raja de battre une équipe solide défensivement. Le match s’est cependant terminé sur fond d’échanges physiques et verbaux qui n’ont pas été sans conséquences.

En effet, et selon le club du Raja, alors que Mouhcine Iajour quittait la pelouse, le gardien congolais l’a provoqué en le menaçant de lui infliger une correction au match retour dimanche à Kinshasa. Emomo Eddy Ngoyi s’est impliqué en croyant que les deux autres joueurs se battaient. Il a poussé Iajour et le Marocain a répliqué en le frappant au visage. C’est le quatrième arbitre qui a vu l’incident et l’a signalé à l’arbitre central, qui a ensuite donné un carton rouge à Iajour, lequel manquera la deuxième confrontation dimanche. Cela fait une cartouche de moins pour l’entraîneur espagnol. Mais pas de panique. Les alternatives ne manquent pas.

Si le Raja a largement remporté ce choc, c’est en grande partie grâce au virevoltant Soufiane Rahimi, le plus jeune des 22 joueurs sur la pelouse et qui a été l’auteur de 2 buts.

Du côté de l’AS Vita, les composantes du club cherchent à relativiser. Malgré l’absence du défenseur axial Yannick Bangala expulsé en deuxième mi-temps, les Congolais misent sur leur attaquant vedette Jean-Marc Makusu Mundele, sorti sur blessure après seulement 12 minutes de jeu, et qui pourrait être prêt pour le match retour. Makusu est le meilleur buteur de V. Club en cette Coupe de la CAF. L’attaquant de 26 ans compte à son actif 6 réalisations en 11 titularisations. Le coach de l’AS V. Club de Kinshasa, Jean-Florent Ibenge, a, lui, envie que la Coupe reste à Kinshasa. Il veut à tout prix faire oublier la défaite en finale de la Ligue des Champions 2014 contre l’Entente de Sétif en remportant cette Coupe.

Une mission qui s’avère difficile compte tenu du résultat du match aller. Cependant gare à l’excès de confiance. Les joueurs doivent se rappeler qu’ils jouent contre une formation qui a remporté tous les matchs de cette compétition à domicile. La prudence est donc de mise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *