Rétro Sport 2017 : Le retour en force du football marocain

Rétro Sport 2017 : Le retour en force du football marocain

Mondial Russie 2018 : Nous  y serons

Samedi 11 novembre est une date qu’on ne risque pas d’oublier de sitôt. Ce jour-là, la sélection nationale de football s’est qualifiée pour le Mondial Russie 2018. Un moment d’une intense émotion que les Marocains attendent depuis 20 ans. Ainsi, le Maroc prendra part à ce nouveau rendez-vous planétaire, le cinquième de son histoire après un parcours quasiment sans faute. Le mérite revient à toute une stratégie d’encouragement et à toute l’ingéniosité du chef d’orchestre qu’est l’entraîneur. Car au bout du compte, c’est Hervé Renard qui a montré aux Lions de l’Atlas comment battre un Eléphant ivoirien pour aller rencontrer l’Ours russe. Malgré les débuts non prometteurs lors des deux premières rencontres des phases qualificatives en concédant deux nuls vierges consécutifs face au Gabon et à la Côte d’Ivoire, les Marocains ont su monter en puissance au fur et à mesure des matchs, en commençant par un récital face au Mali (6-0), passant par le 3-0 infligé au Gabon et arrivant à cette belle victoire face aux Éléphants ivoiriens devant leur public. Il faut le faire. Un nouveau rendez-vous est donc fixé et un nouvel engagement sera à honorer, celui de redorer le blason du football national de la meilleure des façons. Le tirage au sort a placé le Onze national dans un des groupes les plus relevés. Il croisera le fer avec les Iraniens, les Espagnols et les Portugais.

Ligue des Champions d’Afrique : Le Wydad au sommet de l’Afrique

L’année 2017 a tiré le football national de sa longue léthargie. Outre le retour de l’équipe nationale sur le devant de la scène, les clubs marocains ont eu leur mot à dire. Si le FUS de Rabat est arrivé au dernier carré de la Coupe de la Confédération, le Wydad de Casablanca, lui, est parvenu le 4 novembre à remporter la Coupe de la Ligue des champions d’Afrique aux dépens du club égyptien d’Al Ahly après des années de disette. De blanc et rouge vêtues, plusieurs villes du Royaume et en particulier la ville de Casablanca avaient célébré ce sacre.
Un sacre attendu depuis un quart de siècle. C’est dire toute l’excitation que cette victoire a suscitée chez les Wydadis et les Marocains en général. C’est d’autant plus vrai que SM le Roi Mohammed VI s’est entretenu au téléphone juste après le match victorieux du Wydad avec l’entraîneur du club, Houcine Ammouta, ainsi qu’avec le capitaine d’équipe, Brahim Nekkach. Lors de cet entretien, le Souverain a chargé l’entraîneur et le capitaine de transmettre ses félicitations pour ce trophée à l’ensemble des joueurs, du staff et des supporters pour cette importante réalisation, motif de fierté pour l’ensemble du public sportif et tout le peuple marocain.
Ce sacre récompense donc un champion du Maroc en titre qui a su monter en puissance au fil de la compétition après avoir déjà éliminé en quarts les Mamelodi Sundowns, les champions sud-africains sortants, puis l’USM Alger en demi-finale. Il faut signaler, par ailleurs, que Houcine Ammouta a écrit son nom en lettres d’or dans le palmarès de la Ligue des Champions d’Afrique de football, en devenant le premier coach national à remporter cette compétition. Le titre de champion d’Afrique a permis au Wydad de participer pour la première fois à la Coupe du monde des clubs qui s’est tenue du 6 au 16 décembre aux Émirats Arabes Unis.

Basket-Coupe d’Afrique des clubs champions : L’AS Salé rafle le trophée devant l’ES Radès

Bien que le basket-ball ne soit pas le sport populaire au Maroc, l’Association Sportive de Salé a réussi à ramener un titre très prisé, celui de la Coupe d’Afrique des clubs champions.
Un exploit de haute facture puisque le représentant des couleurs nationales s’est imposé le 20 décembre loin de ses bases et n’a pas claqué des genoux devant l’ES Radès et son public. Il s’agit du premier titre de l’ASS qui a largement mérité son titre pour avoir dominé tous ses adversaires et le deuxième d’une équipe marocaine après le premier sacre du Mas de Fès en 1998. Le Cinq slaoui a brillé durant toute la compétition en réalisant sept victoires contre Kano Pillars (Nigeria/112-83), City Oilers (Ouganda/ 91-81), Es Radès (Tunisie/78-71), Interclube (Angola/81-78), Ferroviario Beira (Mozambique/ 92-63) et Sport Libolo (Ang/97-86), et perdu un seul match face à New Generation (RDC). Le champion de Tunisie qui tenu la dragée haute à l’excellent club marocain, n’a pu soutenir le rythme lors de l’ultime quart temps, cédant devant le sang-froid et la maîtrise collective de l’AS Salé.
Le nouveau titre de l’ASS vient couronner leurs grands efforts et chasser le signe indien. Car il a fallu trois échecs en demi-finale pour que Zouita Najeh & co fassent un pied de nez à la guigne et soulever le trophée. Ce dernier aura des répercussions favorables sur la formation slaouie mais aussi sur les chances de l’équipe nationale pour se qualifier à la Coupe du monde qui aura lieu en Chine en 2019 étant donné que la plupart des joueurs de l’ASS forment essentiellement la composition du Cinq national.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *