Rétrospective 2018 – Arts martiaux et sports de combat : Les sportifs marocains ont frappé fort

Rétrospective 2018 – Arts martiaux et sports de combat : Les sportifs marocains ont frappé fort

Auteurs d’excellentes prestations aux Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) qui se sont déroulés à Buenos Aires en octobre dernier, les taekwondoïstes, karatékas, boxeurs et athlètes marocains ont hissé haut le drapeau marocain, en raflant un total de sept médailles.

Une première dans l’histoire de la participation nationale aux JOJ. Déterminés à faire de leur participation à la compétition phare des jeunes un rendez-vous qui demeurera longtemps gravé dans les annales du sport national, les champions marocains n’ont rien laissé au hasard. Ils ont combattu jusqu’au bout pour offrir à leur pays le maximum de médailles.

C’est ainsi que la jeune Fatima Zohra Abou Fares (63 kg) n’a pas laissé filer la moindre chance pour monter sur la plus haute marche du podium et s’adjuger la première médaille d’or de l’histoire du Maroc aux JOJ. La native de Fkih Ben Salah de 16 ans a pris le dessus sur une championne issue d’une grande école de taekwondo qu’est l’Iran. Elle a battu Himati Kimya lors du 4e round décisif après la fin des trois rounds à égalité de points.

Juste avant cette prestation historique, et toujours «au féminin», Safia Saleh (17 ans) avait ouvert le bal des médailles marocaines et tracé la voie à ses compatriotes en remportant la médaille d’argent des moins de 55 kg.

Toujours dans les sports de combat, les karatékas ont, cette fois-ci, pris le témoin pour poursuivre la belle aventure de sacre. Ils l’ont fait à la perfection. Trois participants et trois médailles !

Nabil Ech-Chaabi (argent), Yassine Sekouri (argent) et à Oussama Edari (bronze) ont été les principaux protagonistes du karaté marocain dans la capitale argentine.

Loin du pays de Maradona et Messi, les karatékas marocains savent aussi briller de mille feux. Ameknassi et Sadini ont fourni un grand effort pour remporter deux médailles de bronze, dans les Championnats du monde qui se sont disputés à Madrid.

Cependant, l’histoire argentine n’est pas finie. C’est au tour des pugilistes de dire leur mot. Yassine Elouarz a compensé la malchance de ses partenaires en demi-finale, lorsqu’il a remporté la médaille d’argent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *