Sport : La méthode marocaine

Sport : La méthode marocaine

SM le Roi a adressé en juillet dernier un message au symposium international sous le thème «Football africain, notre vision»

«Nous faisons confiance à cette jeunesse et avons foi dans sa capacité à prendre une part active dans l’essor auquel nous aspirons tous, et ce, pour autant que nous lui assurions les conditions propices à l’expression et à l’épanouissement de ses talents».

Les disciplines sportives figurent au cœur des politiques publiques. La promotion du sport sous l’impulsion royale est devenue une véritable priorité ces dernières années. Le développement des infrastructures sportives témoigne de cet intérêt. Le football en tant que sport populaire, notamment auprès des jeunes, est l’une des nombreuses disciplines ciblées en priorité par les politiques publiques.
Le Maroc travaille selon une vision purement marocaine. Dans ce sens, SM le Roi Mohammed VI avait adressé un message aux participants au symposium international organisé à Skhirate en juillet dernier sous le thème «Football africain, notre vision» par la Fédération royale marocaine de football et la Confédération africaine de football (CAF).
«Si Nous avons tenu à conférer Notre Haut Patronage à cette rencontre africaine majeure, ce n’est pas uniquement en raison de la place que nous réservons à l’Afrique dans nos cœurs, et pour les liens de fraternité, de solidarité et de coopération qui nous unissent à ses peuples. C’est aussi parce que Nous sommes fermement convaincu que l’avenir de l’Afrique est tributaire de la mise à niveau de sa jeunesse, de la nécessité d’ouvrir à celle-ci des perspectives favorables à l’expression de ses potentialités, et de la capacité à assurer son insertion», avait expliqué le Souverain. Et de poursuivre : «Si l’Afrique puise sa richesse dans les ressources naturelles qu’elle recèle, elle la tire, avant tout, de ses jeunes, qui représentent les deux tiers de la population du continent. D’ailleurs, Nous faisons confiance à cette jeunesse et avons foi dans sa capacité à prendre une part active dans l’essor auquel nous aspirons tous, et ce, pour autant que nous lui assurions les conditions propices à l’expression et à l’épanouissement de ses talents».
Dans ce message, le Souvevrain a expliqué comment le sport peut être une véritable pépinière pour révéler les talents. «Le développement de la pratique sportive, toutes branches confondues, et du football en particulier, est l’un des préalables essentiels pour renforcer les compétences des jeunes, assurer leur insertion dans leur environnement socio-économique et accroître leur immunité contre toute forme de déviance et d’extrémisme. Le but ultime est de les dissuader de risquer leur vie et de compromettre leur avenir en empruntant le chemin de l’immigration illégale», a dit SM le Roi précisant que «le football est un ensemble de principes et de valeurs, avant d’être un sport, où, d’ailleurs, il n’est pas question uniquement de titres à remporter. En effet, la finalité du football est d’aiguiser chez les pratiquants le sens du fair-play et du travail d’équipe et de leur inculquer l’esprit de compétition loyale. Il vise aussi à renforcer l’ouverture, l’entente et le rapprochement entre les peuples».

Le message royal a également rappelé les performances réalisées au niveau continental. «L’histoire du football africain foisonne de performances réalisées à l’occasion de différentes manifestations mondiales, et regorge de prouesses de grands talents footballistiques, qui se sont illustrés tant à l’échelle du continent que dans les championnats les plus prestigieux et les équipes les plus emblématiques du football mondial», a indiqué le Souverain expliquant toutefois que des défis restent à relever. «Le football africain est appelé, aujourd’hui plus que jamais, à relever les défis de rénovation et de modernisation qui se posent à lui, et à se mettre au diapason des évolutions accélérées du sport mondial», a affirmé SM le Roi qui a fait savoir que cet objectif ne pourra être atteint que par l’ancrage de la bonne gouvernance au sein des organes de gestion, l’amélioration qualitative de la formation, le développement des infrastructures et la mise en place des conditions d’accès au monde du professionnalisme. «Il importe aussi de renforcer les outils de commercialisation du produit footballistique africain et de trouver un équilibre entre le développement d’un football d’élite et le football de masse», a indiqué le Souverain.

«Nous avons œuvré pour le retour du Maroc à sa place naturelle au sein des institutions africaines, avec, au premier chef, l’Union Africaine et le Comité exécutif de la Confédération africaine de football, convaincus que nous sommes de la nécessité de travailler conjointement avec nos frères, à l’intérieur de ces institutions, pour faire prévaloir les causes du continent et défendre ses intérêts», a rappelé SM le Roi précisant que le Maroc est confronté aux mêmes défis que ses frères africains, et partage avec eux l’ambition commune de développer globalement la pratique sportive et d’en élargir le cadre, et de travailler plus particulièrement à rehausser le niveau du football.
«Notre pays est profondément convaincu du rôle clé qui revient au football pour aider à réaliser le développement humain et à renforcer l’insertion et la cohésion sociales et pour mieux rayonner à l’échelle régionale, continentale et internationale», a conclu le Souverain rappelant que la Fédération royale marocaine de football a signé plus de 34 conventions couvrant de nombreux domaines comme la formation et les infrastructures, la médecine de sport, le partage des savoir-faire techniques et l’accueil des concentrations préparatoires des sélections nationales de pays africains frères, toutes catégories confondues.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *