Une finale inédite – Coupe de la CAF : RSB-Zamalek ce dimanche à Berkane

Une finale inédite – Coupe de la CAF : RSB-Zamalek ce dimanche à Berkane

Les Égyptiens sont des habitués des grands rendez-vous continentaux : quintuples vainqueurs de la Ligue des Champions de la CAF en 2016, ils ont disputé 12 finales continentales pour 9 titres.

Le football national se porte bien ces dernières années. Les clubs marocains parviennent à faire long feu dans les compétitions africaines et même à avoir le dernier mot. Comme l’an dernier, la Ligue des champions et la Coupe de la Confédération seront en somme la propriété de deux clubs maghrébins. A l’instar des années précédentes, l’emprise nord-africaine en général et marocaine en particulier sera une nouvelle fois démontrée cette saison.

L’affiche de la finale de la plus prestigieuse des compétitions africaines des clubs opposera des clubs issus de l’Afrique du nord : Le Wydad de Casablanca à l’Espérance Sportive de Tunis. Le tableau sera identique en Coupe de la CAF où deux écuries maghrébines se mesureront en finale :
la Renaissance sportive de Berkane au Zamalek SC. Et c’est ce dimanche que les surprenants Berkanis auront la lourde tâche de se mesurer à la formation égyptienne.
Imprenables dans leur bastion, ils ne capitulent pas. La RSB a remporté tous les matchs à domicile à l’exception de sa confrontation avec le Raja et qui s’était soldée sur un nul lors de la phase de groupes. La hargne et la fureur de vaincre y sont pour beaucoup. On se rappelle bien cette folle remontada en demi-finales retour lorsque la RSB a battu 3-0 le CS Sfaxien, trois fois vainqueur de l’épreuve, après s’être incliné 2-0 à l’aller en Tunisie pour s’offrir ainsi la première finale de son histoire.

De son côté, Zamalek a réussi à fructifier son court succès de l’aller (1-0) en allant tenir tête à l’Étoile Sahel (0-0). Les Égyptiens sont des habitués des grands rendez-vous continentaux : quintuples vainqueurs de la Ligue des Champions de la CAF en 2016, ils ont disputé 12 finales continentales pour 9 titres.
Le moral au beau fixe, la RSB est prête à écrire une nouvelle page de son histoire. Si l’infirmerie compte toujours des patients tels que Alain Traoré et Abdessamad Lambarki, elle pourrait remettre la feuille de sortie à Mohamed Aziz, un cador de la formation. Dans le camp adverse, c’est la panique. Après l’expulsion du portier Mahmoud Guench en demi-finale retour, le choix s’était naturellement porté sur le deuxième gardien Imad Essayed. Mais comme un malheur ne vient jamais seul, ce dernier ne sera pas de la partie en raison d’une blessure contractée à la main en championnat. L’entraîneur suisse Christian Gross n’a d’autre choix que d’utiliser sa dernière cartouche, Omar Saleh. Ce gardien de 21 ans jouera ainsi son deuxième match seulement de la saison. Son manque de compétitivité représente une aubaine pour les hommes de Mounir Jaaouani appelés à être opportunistes et à saisir cette occasion.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *