Windsurf : Le Maroc abrite la première Coupe du monde en Afrique

Windsurf : Le Maroc abrite la première Coupe du monde en Afrique

L’organisation de cet événement pour la première fois en terre africaine revêt une importance cruciale, puisqu’il permettra au Maroc de rayonner sur la scène internationale.

Le spot de Moulay Bouzerktoune situé dans la province d’Essaouira est un spot qu’on ne présente plus. A l’origine de sa notoriété internationale se trouvent les conditions météorologiques extrêmement idéales pour la pratique des sports nautiques. Fort de ces atouts, ce spot a été choisi pour accueillir du 27 mars au 7 avril, la Coupe du monde de Windsurf PWA (Professional Windsurfers Association), une première en Afrique et au Maroc.

Initiée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, organisé par l’Association Moulay Bouzerktoune de développement et sports nautiques et l’Association Essaouira Mogador, cette compétition sportive bénéficie du concours, notamment, du ministère de la jeunesse et des sports, du ministère du tourisme, d’OCP, Masen et la Fédération royale marocaine de voile (FRMV).

Cette compétition qui promet de vivre de grands moments de glisse et de solidarité accueillera ainsi une triple compétition, à savoir : la Coupe du monde de windsurf pour femmes – Catégorie Wave (PWA), les qualifications Hommes pour la Coupe du monde – Catégorie Wave (PWA), et puis la 1ère étape du Championnat international de windsurf (IWT).

Ce rendez-vous sportif mondial qui verra la participation de quelque 100 riders en provenance du plusieurs pays dont le Maroc, les Etats-Unis, l’Australie, la France, la Suède, le Japon, l’Allemagne, le Canada, l’Italie et la Norvège, permet de classer, chaque année, les meilleurs athlètes du monde sur des étapes allant de Tenerife (Gran Canaria, Espagne), en passant par Sylt (Allemagne) jusqu’à Maui (Hawaï, Etats-Unis).

L’organisation de cet événement pour la première fois en terre africaine revêt une importance cruciale, puisqu’il permettra au Maroc de rayonner sur la scène internationale concernant cette discipline sportive, et d’inciter les jeunes à s’adonner pleinement à ce sport, a confié Boujmaa Guilloul, fondateur et organisateur de l’événement.

Et de poursuivre que ce sport permet de se rapprocher davantage de la nature et de découvrir de nouvelles sensations car, dépendant du vent, des vagues et de la sensation des océans, notant que l’objectif est de promouvoir cette niche du tourisme sportif, sachant que le Maroc a de multiples atouts dans ce domaine, dont quelque 3.500 km de côtes.

En marge de cette compétition, plusieurs autres activités sont programmées, dont des actions sociales, culturelles et environnementales, entre autres, des initiations au windsurf, dédiées aux jeunes pensionnaires d’orphelinats, ainsi que des cours de surf paddle, surf et windsurf pour les femmes. Au menu figurent aussi une journée de sensibilisation à l’énergie éolienne, ainsi que des journées de nettoyage des plages d’Essaouira et Moulay Bouzerktoune. Pour rappel, Boujmaa Guilloul détient le record mondial du plus haut saut de l’histoire de windsurf, soit 20m de hauteur en 2012, et il est le seul windsurfer marocain et africain à avoir remporté l’International Windsurf Tour (IWT) en 2016 et a été vice-champion en 2017.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *